La participation de l’enfant

La participation des enfants dans tous les domaines et actions qui les concernent sont l’un des piliers du Mouvement DEI. Défense des Enfants International pense que les enfants défendent leurs droits. Ce ne sont pas seulement des détenteurs de droits ayant besoin de protection, mais également des membres actifs de la société, capables d’exprimer leurs propres droits. Notre travail sur la participation des enfants repose sur les droits consacrés dans la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant (UNCRC) – le respect des opinions de l’enfant et le droit de chaque enfant d’exprimer ses opinions, y compris devant les tribunaux et procédures administratives. Nous plaidons également pour que les États ratifient le troisième Protocole facultatif se rapportant à la Convention relative aux droits de l’enfant, qui permet aux enfants de déposer des plaintes concernant des violations spécifiques de leurs droits au titre de la Convention et de ses Protocoles. Les objectifs de développement durable appellent également une prise de décision réactive, inclusive, participative et représentative à tous les niveaux (cible 16.7).

 

Dans le cas pratique, la participation des enfants consiste à impliquer les enfants de manière significative dans toutes les questions qui affectent leurs droits et leur bien-être. Cela s’applique non seulement aux activités de DEI, mais également à toutes les activités entreprises par les autorités et les institutions locales, nationales et internationales. Afin que leur participation soit significative, les enfants ont besoin de soutien, notamment l’accès à l’éducation, ainsi que d’une formation et de séances d’information spéciales.

 

Les sections nationales de DEI essaient d’assurer la participation des enfants à toutes ses activités. En guise d’exemple: sessions de formation, boîtes à outils, clubs d’enfants ou rédaction / publication de versions de documents adaptés aux enfants, y compris les soumissions dirigées par des enfants pour le Comité de la Convention. Des efforts sont également déployés pour informer et orienter les gouvernements et autres autorités sur les moyens de garantir la participation des enfants. DEI a également mis en place une équipe qui veille à la participation des enfants afin d’aider à assurer et guider cet aspect important, y compris toutes les activités connexes du plaidoyer  en faveur de l’étude sur les enfants privés de liberté.

Dix-sept sections de DEI à travers le monde entier associent les enfants à la planification et à la mise en œuvre de leurs projets et soutiennent des parlements des enfants et des jeunes ambassadeurs. Au Yémen, notre section co-dirige le projet «Democracy School», qui vise à dénoncer les violations des droits de l’enfant, à fournir une aide juridique et sociale aux enfants en détresse et à sensibiliser le gouvernement et le public à ces questions de droit. Ce projet dont soutient le Parlement des enfants, permet aux enfants participants d’influer directement les politiques qui les concernent. Ce projet a fourni aux enfants yéménites une plate-forme pour faire pression pour un engagement de haut niveau visant à améliorer les conditions dans des domaines clés tels que l’éducation et la santé.

En 2018, dans le cadre des activités de l’Alliance pour le plaidoyer des filles (GAA), le Secrétariat international de DEI, en collaboration avec des pays partenaires en Sierra Leone, a organisé une consultation avec des enfants le 16 juin – Journée internationale de l’enfant africain – recueillir leurs expériences et leurs opinions sur ce que signifie être un défenseur des droits humains de l’enfant (CHRD).