Les enfants dans des contextes de migration

Les défis qui émanent de la mobilité des populations et de la migration constituent actuellement l’une des préoccupations les plus importantes pour notre société.  En ces temps complexes de perpétuel changement, près de 14% des migrants dans le monde sont des jeunes et des enfants. Ce qui veut dire que chaque année plus de 34.7 millions d’enfants dans le monde sont en contexte de migration. Nombreux d’entre eux perdent leur famille sur le chemin de l’exile, devenant ainsi des mineurs non-accompagnés. Notre travail de protection des droits des Enfants dans des contextes de migration, implique l’assistance aux enfants migrants, aux enfants réfugiés, aux demandeurs d’asile, aux enfants déplacés à l’intérieur du territoire et aux enfants apatrides.  

Les préoccupations concernant la violation des droits de l’enfant ainsi que la protection de ce large groupe d’enfants continuent de croitre au fur et à mesure que le nombre d’enfants migrants augmente ces dernières années, en raison des conflits armés, des persécutions, des crises humanitaires, des problèmes économiques et des dégradations environnementales.  Les conflits régionaux présents en Amérique Latine, en Afrique et au Moyen Orient transforment les voies de migration et expose les enfants à des conditions de vie hasardeuses et instables. Les enfants sont également exposés aux risques d’exploitation durant lesquelles ils souffrent d’innombrables violations de leurs droits. 

Défense des Enfants International (DEI) a pour objectif d’assurer la protection de tous les enfants en contexte de migration, en leur permettant de bénéficier des mesures de protection conformément à la Convention relative aux droit de l’enfant des NU, de jouir de la pleine réalisation de leurs droits fondamentaux selon le principe de -non-discrimination- et d’avoir la possibilité de plaidoyer pour défendre leur intérêt, tel que définis dans notre cadre stratégique.  

Sur le plan international, DEI fait partie de l’Initiative Mondiale pour les Droit de l’Enfant. Une initiative dont l’activité se concentre sur l’inclusion des principes de droit de l’enfant dans la mise en œuvre du Pacte Mondiale pour les Migrations ainsi que le Pacte Mondial pour les Réfugiés

Sur le plan national, DEI Pays-Bas, Italie, Sierra Leone, Belgique, Grèce, Liban, France et Costa Rica travaillent auprès d’enfants migrants à travers une multitude de projets, de programmes et d’activités incluant, grâce à une assistance directe, le développement des compétences, la sensibilisation ainsi qu’un plaidoyer.

 

Nous nous engageons à défendre les droits auxquels les enfants peuvent prétendre en toute circonstance. Avec un tel objectif, notre travail est centré autour des actions suivantes :  

  • La contribution à et la collaboration avec l’Étude Mondiale des Nations Unies sur les Enfants Privés de Liberté (étude de cas, documentation, exemple de bonnes pratiques)
  • Promotion du Guide Pratique – Surveillance des lieux où les enfants sont privés de liberté,  un outil pratique et innovant qui offre une perspective préventive et adapté aux enfants pour la surveillance des établissement de détention d’enfants
  • Le Suivi et le Contrôle des projets au sein des Agences de l’ONU dans leur traitement des questions qui affectent les réfugiés, les migrants, les victimes de traite et les demandeurs d’asile
  • Les campagnes de mobilisation et de promotion au sein des coalitions nationales pour établir des partenariats renforcés pour la communication avec les autorités compétentes
  • La faisabilité pour les CDSJ d’incorporer un éventail de services plus large pour les réfugiés et les migrants
  • L’assistance directe aux enfants migrants et les litiges stratégiques dans la défense de cas emblématique à la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH), la Cour Internationale de Justice…etc
  • Les programmes de sensibilisation et de développement des compétences pour les professionnels travaillant auprès des enfants ; Agent de migration et de police, Assistants Sociaux et autres intervenants 
  • Le soutien de la résilience des enfants migrants et la promotion des mécanismes spécifiques de protection telle que la tutelle
  • La promotion de la participation effective et efficace, des enfants migrants, aux sujets qui les affectent
  • La création de projets commun de liaisons entre sections DEI, des pays d’origine vers les pays de destination
  • Le maintien de la participation aux Groupes de Travail Inter-Agence sur l’Élimination de la Détention des Enfants dans l’Immigration (SI-DEI)

 

Malgré le consensus entre les Comités de l’ONU, les Groupes de Travail et les Rapporteurs Spéciaux sur le fait que la détention en contexte de migration n’est jamais dans l’intérêt de l’enfant, celui-ci demeure une réalité dans de nombreux pays. En effet, les autorités ont tendances à criminaliser les migrants sans papier, tant dans leurs politiques que dans leur rhétorique.

Tel que mentionné dans l’Étude Mondiale sur les Enfants Privés de Liberté, dans le chapitre concernant les enfants privés de liberté pour des raisons liées à la migration, l’étude montre que les enfants ayant expérimenté la détention dans l’immigration ont subi de graves préjudices. Des établissements spécialisés aux prisons où les conditions de vies sont perpétuellement abusives, la détention dans l’immigration est associée aux effets nocifs sur la santé physique et mentale et sur le développement de l’enfant

 

La détention dans l’immigration constituerait en soi une forme de traitement cruel, inhumain et dégradant, et dépendamment des circonstances, pourrait atteindre le niveau de torture (Étude Mondiale ONU : 2019, 440). 

Plus d’informations :  Les Enfants Privés de Liberté and Site de l’Étude Mondiale de l’ONU

 

DEI-Grèce : 

Il y a plusieurs années, Fufu a fuis les persécutions de son pays avec sa fille de 5 ans. Après un périlleux voyage, elle a été arrêtée et séparée de force de son enfant.                            Pendant 4 mois Fufu n’a reçu aucune nouvelle de sa fille, alors DEI Grèce est intervenu pour exercer une pression auprès des autorités. A la suite de cette intervention, Fufu a été libérée et a pu retrouver sa fille. 

DEI-Grèce lui a également fourni un appuie juridique, un soutien pour sa demande d’asile et l’a aidé à trouver un logement sûr.

 

Voir Aussi :

Les Enfants Privés de Liberté

Voici comment nous faisons la différence

Nouvelles Relatives :

Greece/EU: Urgently relocate unaccompanied children

Rescue the unaccompanied minors from the Moria Camp

« Je n’ai plus peur », dit Abdul réfugié de 16 ans

Dernières Déclarations : 

Les déclarations au sujet des préoccupations concernant les défis que présentent la discrimination rencontrée par des groupes spécifiques d’enfants, notamment ceux en conflit avec la loi, les demandeurs d’asile, les migrants et les enfants réfugiés.