Search
Close this search box.
benin map

Zoom sur DEI–Bénin

Défense des Enfants International-Bénin (DEI-Bénin) a été fondée en 1993 avec le but de protéger l’enfant et travailler efficacement en faveur de ses droits, diffuser une information juridique concernant les droits de l’enfant en général et réagir directement en réponse à des situations impliquant la violation de leurs droits. L’objectif the DEI–Bénin est d’encourager la coopération et l’action au niveau national afin d’améliorer la protection des droits de l’homme.

 

 

 

 

benin map

DEI-Bénin met l’accent sur la participation dans les structures nationales pour les enfants, l’éducation et la formation sur les droits des enfants à travers l’organisation de séminaires, de conférences et de colloques. La recherche sur les droits de l’homme et les droits des enfants a aussi une place importante dans le travail de DEI-Bénin, ainsi que le service d’assistance juridique aux familles.

En Août 2012, DEI-Bénin a reçu un don du Ministère de la Justice de Bénin en reconnaissance à son travail pour défendre les droits des enfants.
DEI-Bénin travaille en étroit partenariat avec l’Association Béninoise d’Assistance à l’Enfant et à la Famille (ABAEF), le Ministère de la Justice, de la Législation et des Droits de l’Homme (MJLDH) à travers la Commission nationale des droits de l’enfant, le Ministère de la Famille et de l’Enfant, le Projet de Réintégration des Enfants Trafiqués de Bornefonden ainsi que le Réseau des organisations féminines d’Afrique francophone (ROFAF).

La Présidente de DEI-Bénin est Rita-Felicité Sodjiedo Hounton, et elle est soutenue par une équipe de travail très dynamique qui est composée d’un chef de programme, une secrétaire qui assure la permanence au siège, deux bénévoles à temps partiel et un comptable bénévole.

Renforcer les droits des enfants au niveau local

DEI-Bénin travaille au niveau local sur la formation des femmes et des enfants afin qu’elles puissent reconnaître le problème de la violation de leurs droits et travailler sur leur protection, en particulier dans un contexte de violence.
        
C’est dans le cadre de son partenariat et appartenance au ROFAF, que DEI-Bénin a réalisé des activités dans le domaine de la promotion des droits de la femme et de l’enfant. Un appui financier et de la communauté a été obtenu pour la réalisation de deux projets. Le premier a été un atelier sur la formation des femmes et des jeunes filles du Groupement « Wamonnon Mandjessigbe de Vasseho » sur la gestion des microcrédits, qui a eu lieu dans la commune d’Ouidah. Le but de cette initiative a été le renforcement du rôle des femmes rurales dans l’éradication de la pauvreté et de la faim.

Une deuxième activité qui a rencontré beaucoup de succès parmi les femmes du Bénin a été la campagne pour la promotion de la paix dans le contexte de la lutte contre la violence sur les femmes, dans le troisième arrondissement d’Ouidah, et le Marché de Kpassè. La campagne a été sur le thème « De la paix chez soi à la paix dans le monde : Défions le militarisme et arrêtons la violence faite aux femmes ! » Le but de ce deuxième projet a été de sensibiliser les gens sur le fait que la femme doit être protégée contre toutes les formes de violences pour pouvoir transmettre une atmosphère de paix à son milieu familial et professionnel.

Plusieurs années de formation des acteurs sociaux

En plus du travail sur le terrain, DEI-Bénin a participé pendant plusieurs années aux sessions du Conseil national consultatif des droits de l’homme et de la Commission nationale des droits de l’enfant (du Ministère de la Justice), ainsi qu’aux sessions du Comité Directeur National contre le travail des enfants (du Ministère du Travail).

Quant aux activités des années précédentes, DEI-Benin a organisé plusieurs formations pratiques pour les différents acteurs sociaux tels que des officiers de police, des autorités locales et des journalistes sur le sujet de la traite et la maltraitance des enfants.

Dans le cadre des activités d’éducation et de formation on peut également mentionner l’organisation de journées thématiques sur les textes relatifs à la justice pour mineurs, l’animation d’émissions radio diffusées sur les droits de l’enfant, et l’organisation de trois cliniques juridiques sur les droits de la femme et de l’enfant. De juges ont aussi bénéficié de modules de formation sur les normes internationales de protection des droits de l’enfant organisés par les sections nationales.