Un nouveau rapport fait la lumière sur le scandale invisible de la justice pour enfants en Afrique

 

CONFÉRENCE CONTINENTALE SUR L’ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS EN AFRIQUE, ADDIS ABEBA, ÉTHIOPIE, 8-10 MAI 2018

 

Addis Ababa, 8 Mai 2018.

Un nouveau rapport important visant à intensifier l’action pour l’accès des enfants à la justice en Afrique a été publié aujourd’hui et lancé lors d’une conférence à laquelle participent des experts des droits de l’enfant, des représentants de gouvernements, des décideurs politiques, des législateurs, des chercheurs et des journalistes.

De l’ombre à la lumière : La justice pour enfants en Afrique révèle comment des milliers d’enfants sur le continent se voient nier l’accès à la justice ; le rapport fait état d’une situation navrante mêlant discrimination, financement inadapté, mauvaise formation, systèmes de justice traditionnels ne rendant aucun compte et lenteur des progrès en matière de droits de l’enfant.

La Conférence continentale sur l’Accès à la justice pour les enfants en Afrique – organisée par African Child Policy Forum (ACPF) et Défense des Enfants International (DEI) – rassemble quelques-uns des meilleurs experts dans ce domaine. Au cours des trois prochains jours, ils auront pour objectif de produire un Plan d’action visant à améliorer davantage l’accès des enfants à la justice en Afrique.

Le rapport fait la lumière sur trois domaines principaux, à savoir : les principes et standards fondamentaux de la justice adaptée à l’enfant ; les « mécanismes de justice informels » – des systèmes religieux, traditionnels ou communautaires qui fonctionnent hors de tout cadre légal ; et certains groupes d’enfants qui sont plus exposés aux risques, notamment les filles, les enfants en situation de handicap, les réfugiés et les orphelins.

« C’est désolant de constater qu’en 2018, notre système judiciaire, inéquitable, incohérent et discriminatoire, laisse encore tomber des enfants en Afrique », a déclaré le Dr. Assefa Bequele, Directeur exécutif d’ACPF. « Malgré quelques progrès ces dernières années, nous devons agir de toute urgence pour protéger les enfants, interdire les châtiments inhumains et mettre fin à la détention d’enfants sur le continent. »

« Nous appelons les gouvernements à collaborer et à consulter toutes les personnes et institutions qui sont impliquées dans les droits de l’enfant et dans le système judiciaire en Afrique afin de garantir à tous les enfants l’accès à une justice adaptée à l’enfant, » a dit Alex Kamarotos, Directeur exécutif de DEI. « L’accès à la justice est l’un des droits humains fondamentaux et la capacité à accéder à la justice est la pierre angulaire de la protection de tous les droits des enfants. Malheureusement, malgré quelques progrès limités ces dernières années, l’accès à la justice demeure l’un des droits les plus négligés en Afrique. »

L’étude met également l’accent sur le sort réservé aux milliers d’enfants qui sont détenus dans des prisons, des centres de détention, des centres de réhabilitation et autres institutions dans toute l’Afrique. « Il est difficile d’obtenir des données sur les enfants dans les prisons, mais le nombre d’enfants prisonniers se chiffre sans aucun doute en milliers, et certains calculs statistiques évoquent le chiffre de 28 000 enfants prisonniers, » a déclaré le Dr. Assefa. « De toute façon, quel que soit le chiffre, aucun enfant ne devrait être en prison. »

« La détention est une violation claire des standards en matière de droits de l’enfant, et notre priorité doit être de mettre fin à cette pratique néfaste », a dit Kamarotos. « Cependant, bien plus d’enfants encore se voient nier tout accès à la justice. Des pratiques inhumaines, tels que les châtiments corporels, sont encore considérées comme acceptables dans certains pays en Afrique, et même dans le système de justice formel, certains enfants – en particulier des filles, des enfants en situation de handicap, des enfants victimes de la traite et des orphelins – sont exposés à des risques de torture, d’abus sexuels et de violence. »

S’adressant aux gouvernements africains, le Dr. Assefa a déclaré : « Nous ne pouvons plus attendre. Nous devons agir de toute urgence pour protéger les enfants, interdire les châtiments inhumains et mettre fin à la privation de liberté de milliers d’enfants sur le continent. L’avenir de notre continent dépend de la pleine réalisation, aujourd’hui, des droits et du bien-être de nos enfants. »

 

FIN 

 

À propos de la Conférence : De l’ombre à la lumière : La Conférence continentale sur l’accès à la justice pour les enfants est co-organisée par ACPF et DEI et se tient au Centre de conférences des Nations Unies (CCNU) à Addis Abeba, en Éthiopie, du 8 au 10 mai 2018. Les représentants des médias sont les bienvenus et peuvent couvrir la conférence et le lancement du nouveau rapport. Si vous ne pouvez vous y rendre en personne, vous pouvez suivre @AfricanChildFrm en utilisant #ChildJusticeAfrica, où nous publierons régulièrement des communiqués de presse et des mises à jour. Pour plus d’informations et pour vous inscrire, veuillez vous rendre à : https://www.childjusticeinafrica.info/

À propos d’ACPF : African Child Policy Forum (ACPF) est un centre panafricain indépendant et non-lucratif de recherche et de plaidoyer politiques sur l’enfant africain. Il a été créé en 2003 en raison de l’inquiétude quant à la condition de l’enfant africain et au besoin pour les Africains de reconnaître leur responsabilité de garantir collectivement la réalisation de tous les droits de tous les enfants. Plus d’infos sur : http://africanchildforum.org/

 

À propos de DEI : Défense des Enfants International (DEI) est une organisation non-gouvernementale indépendante créée durant l’Année internationale de l’enfant en 1979 pour garantir une action nationale et internationale permanente, concrète, systématique et concertée, en particulier en matière de promotion et de protection des droits de l’enfant, tels qu’inscrits dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. Plus d’infos sur : https://defenceforchildren.org/

 

#ChildJusticeAfrica

@AfricanChildFrm 

@DCIsecretariat

————————————————

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Martin Atkin – Consultant en Communication

Email: martin@funnelweb.org. | Call +44(0)779 544 3607 | Skype: martin atkin