Nouveau rapport: « Athens, the reflection of a broken protection system for refugee children » de DEI-Pays Bas et DEI-Grece

DEI-Grèce et DEI-Pays-Bas ont récemment publié un rapport présentant la situation des enfants réfugiés à Athènes.

A travers une série d’entretiens avec des professionnels (travailleurs sociaux, ONG, anciens professionnels du gouvernement, avocats, psychologues) dans le domaine de l’asile et de la migration, ainsi que des entretiens avec des enfants réfugiés (âgés de 10 à 17 ans de Syrie, d’Afghanistan, d’Irak et du Pakistan) et de mouvements de solidarité et de réfugiés adultes, les deux sections ont entrepris une étude approfondie en octobre 2017 pour dresser un tableau de la situation actuelle des enfants réfugiés à Athènes et dans les environs d’Attika afin d’identifier les problèmes et les besoins existants.

La plupart des enfants réfugiés vivent dans des endroits inconnus ou sont sans abri, tandis que ceux qui sont sur la liste d’attente pour un abri vivent dans des centres de détention ou des zones de sécurité dans des camps de réfugiés. Les «chanceux» vivent dans des installations d’hébergement spéciales.

Selon les données disponibles, il y a actuellement 1.114 places disponibles dans les refuges du pays en Grèce. Il y a 1.822 enfants non accompagnés sur une liste d’attente pour l’hébergement, 87 étant actuellement hébergés dans des centres d’accueil et 116 en détention préventive. La liste d’attente n’inclut pas les renvois dont l’emplacement est inconnu. On estime qu’un grand nombre de ces enfants présents à Athènes vivent dans un état d’invisibilité.

Pour en savoir plus sur les constatations de DEI sur le terrain, consultez leur rapport ci-dessous (disponible seulement en Anglais)