Les Partenariats avec les Enfants au cœur des Partenariats pour l’Objectif

Auteures :

Jennifer Davidson, Directrice générale, et Sophie Shields, Assistante en échange de connaissances, Institute for Inspiring Children’s Futures à l’University de Strathclyde[1] et COVID 4P Log.

Kristen Hope Burchill, Conseillère en recherche, plaidoyer et participation, Terre des hommes et #COVIDUnder19.

 

Les partenariats avec les enfants sont essentiels à la réalisation des ODD

 

L’ODD16.7 est un moteur essentiel, souvent négligé, de l’ODD17. Nos efforts à l’échelle mondiale doivent se traduire par des changements réels pour améliorer la vie de tous les enfants, en mettant l’accent sur la réalisation de ces objectifs mondiaux pour ceux qui en ont le plus besoin. Pour atteindre ces objectifs, il est essentiel de veiller à ce que le processus de prise de décision soit représentatif de la population, participatif, réactif et accessible à toutes et tous, afin d’apporter de réels changements.

Au début de la pandémie de COVID-19, les défenseurs des droits de l’enfant se sont efforcés de découvrir et de comprendre l’impact que cette pandémie mondiale aurait sur la vie des enfants, et de trouver la meilleure façon de soutenir les enfants confrontés à la plus grande adversité. De même, les enfants et les jeunes ont cherché à communiquer au monde leurs expériences de la pandémie, alors que les connexions avec le monde extérieur étaient limitées.

 

 

Ainsi, les partenariats entrepris à distance en pleine pandémie de COVID-19 sont devenus essentiels, afin :

 

  1. D’entendre et partager les voix des enfants et des jeunes, de découvrir et partager ce qui se passe sur le terrain.
  2. D’informer les politiques et pratiques émergentes pour soutenir durablement les droits et le bien-être des enfants.
  3. De relever les défis émergents et répondre à ces défis de manière nouvelle et innovante.

Nous savons maintenant que la pandémie de COVID-19 a d’abord frappé et plus durement ceux qui étaient confrontés à la plus grande adversité. Par ailleurs, les enfants, en particulier ceux qui sont déjà confrontés à la plus grande adversité, doivent maintenant faire face aux conséquences de la COVID à long terme. Pour les enfants qui sont détenus, ceux en soins alternatifs, ou dans un contexte migratoire – en particulier ceux qui ne sont pas accompagnés – et ceux qui vivent dans la pauvreté, cette pandémie et les mesures de confinement qui y sont liées ont probablement eu un impact encore plus grand. Il semblerait que l’accès aux besoins fondamentaux, au bien-être social et émotionnel, ainsi que la violence à l’encontre des enfants et d’autres injustices, se soient détériorés depuis la période liée à la COVID et qu’ils risquent de régresser davantage en raison des conséquences économiques imminentes de la pandémie (pour plus d’informations en anglais : https://data.unicef.org/covid-19-and-children/).

 

Le renforcement des moyens de mise en œuvre et la revitalisation des partenariats mondiaux seront le fondement de notre développement durable collectif (ODD 17). En établissant l’ODD 17, le monde était d’accord sur le fait que les ODD ne peuvent être réalisés qu’à travers une coopération et des partenariats mondiaux et solides. Le partenariat est la clé de la solidarité mondiale et, à la lumière de la pandémie, d’une réponse cohérente et enfin efficace vers un rétablissement post COVID.

 

La garantie d’un processus décisionnel réactif, inclusif, participatif et représentatif à tous les niveaux (ODD 16.7) est un ingrédient essentiel des partenariats mondiaux fructueux que nous recherchons (ODD 17). Et si ces partenariats locaux, régionaux et internationaux sont essentiels, c’est la qualité de la prise de décision inclusive, participative et significative, pour toutes et tous, qui sera encore plus critique que jamais étant donné que nous cherchons des solutions durables aux inégalités et aux urgences complexes que la COVID-19 a exacerbé.

 

Prise de décision fondée sur les droits et participative avec les enfants. Cette prise de décision mondiale significative est particulièrement pertinente lorsqu’il s’agit des enfants. Les partenariats avec les enfants seront essentiels à la réalisation de l’Agenda 2030 pour le développement durable, car ceux-ci hériteront de ces défis à l’âge adulte. Il est particulièrement important de veiller à ce que ces partenariats respectent une approche fondée sur les droits, conformément à l’article 12 de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) et aux neuf exigences fondamentales en matière de participation des enfants énoncées dans l’Observation générale n°12 (OG12) du Comité des droits de l’enfant[2]. Dans le contexte de la COVID, qui a exacerbé les inégalités existantes, des efforts particuliers doivent être déployés pour inclure les enfants issus de milieux et de groupes plus marginalisés. Outre les principes de l’OG12, le modèle Lundy pour la participation des enfants fournit des orientations supplémentaires pour la mise en œuvre d’une participation fondée sur les droits dans quatre domaines : l’espace, la voix, l’audience et l’influence.

 

Développer et maintenir ces partenariats à distance à l’ère de la COVID-19 est encore plus difficile. Un ensemble de partenariats à plusieurs niveaux illustrés ci-dessous montre comment l’ODD 16.7 (prise de décision inclusive) peut contribuer à renforcer l’ODD 17 (partenariats) :

 

 

L’application COVID 4P Log pour le bien-être des enfants

 

 

La COVID 4P Log est un projet d’application pour smartphone, dirigé par l’Institut for Inspiring Children’s Futures de l’Université de Strathclyde, qui vise à recueillir des informations en temps réel sur les succès, les défis, les innovations et l’apprentissage des praticiens et des décideurs politiques. Les questions portaient spécifiquement sur leurs expériences lorsqu’ils ont entrepris de soutenir les enfants par des actions de protection, la fourniture de services, la participation et la prévention, pendant la pandémie. La première étape de l’étude a permis de recueillir plus de 3300 réponses en temps réel de praticiens et de décideurs, dans plus de 20 pays et sur les 5 continents du monde, au cours de 8 semaines de questions, fin 2020. 

 

L’application COVID 4P Log débouche d’un processus collaboratif, développé en partenariat étroit avec 17 organisations internationales partenaires clés[3] – y compris DEI – tout en impliquant également des enfants, et avec des partenaires nationaux de diffusion dans 13 pays. Ces riches partenariats multipartites sont un excellent exemple des éléments clés demandés dans l’ODD 17, visant à délivrer un renforcement des capacités et une cohérence politique et institutionnelle. Les résultats de l’étude et des informations complémentaires sur le projet COVID 4P Log App sont disponibles ici : https://inspiringchildrensfutures.org/covid   

 

L’initiative #COVIDUnder19 :

 

Pour savoir comment les enfants du monde entier vivent la pandémie, l’initiative #CovidUnder19 a été lancée par Terre des hommes pour réunir un groupe d’enfants, l’ONU, des universitaires et environ 30 organisations de la société civile, dont DEI, avec pour objectif de développer un sondage international. L’Université Queen’s Belfast a dirigé la conception et l’analyse du sondage, impliquant des enfants et des partenaires dans le cadre de l’approche innovante de recherche fondée sur les droits de l’enfant, développée par le Centre pour les droits de l’enfant (Centre for Children’s Rights). Plus de 26 000 enfants et jeunes âgés de 8 à 17 ans, originaires de 137 pays, ont participé à l’enquête Life under Coronavirus (La vie sous le Coronavirus), ce qui en fait le plus grand processus mondial de recherche participative et de sensibilisation des enfants pendant la pandémie. Les enfants se sont impliqués en tant que chercheurs pour contribuer à l’analyse des données et en partageant leurs idées, leurs opinions et leur implication qui sont reflétés dans les résultats. Les résultats de l’enquête ont été publiés en décembre 2020, dans un format adapté à tous et en quatre langues.

L’initiative #COVIDUnder19 a conduit à une collaboration entre un certain nombre d’organisations pour favoriser l’inclusion significative des enfants dans le travail qui suit les résultats du sondage – par le biais d’activités comme les Virtual Skillz Camps et des chantiers de collaboration avec des organisations partenaires.

 

 

L’application COVID 4P Log et le mécanisme de feedbacks de #COVIDUnder19

 

La collaboration de nos équipes au sein de l’application COVID 4P Log et de l’initiative #COVIDUnder19 est un exemple d’engagement par le biais de collaborations mondiales pour la réalisation de l’ODD 17, dont le principal aspect est la prise de décision inclusive, participative et significative (ODD 16.7). 

Le processus de feedback décrit ci-dessous le processus entrepris par les équipes de COVID 4P Log et de #COVIDUnder19. Les enfants participant au projet #COVIDUnder19 (les “U19”) ont aidé à élaborer des questions auxquelles les adultes devaient répondre dans l’application COVID 4P Log, inspirées du sondage Life Under Coronavirus. Les réponses des adultes à ces questions ont ensuite été analysées par l’équipe de recherche de COVID 4P Log et par les U19, afin de contribuer à l’apprentissage et à la compréhension de l’expérience des enfants face à la pandémie, et de l’opinion des enfants sur l’expérience des adultes. Ces résultats seront communiqués dans les mois à venir par le biais d’événements, de publications et d’échanges de résultats simplifiés. Pour la vidéo #COVIDUnder19 sur l’application COVID 4P Log, veuillez suivre le lien : https://www.youtube.com/watch?v=3u1_0LpRA7A

 

Réflexions et implications

 

Les différentes étapes du mécanisme de feedbacks entre la COVID 4P Log et #CovidUnder19 illustrent les différentes phases de l’opérationnalisation du droit des enfants à exprimer leurs opinions et à ce que celles-ci soient dûment prises en compte conformément à l’article 12. Le modèle Lundy fournit un cadre utile pour conceptualiser les différentes phases du mécanisme de partage de feedbacks, à savoir :

  • Espace : le sondage Life Under Coronavirus a fourni un cadre sûr et inclusif permettant aux enfants d’exprimer leurs opinions.
  • Voix : dans les ateliers autour de l’App COVID 4P Log, les enfants ont eu différentes options pour exprimer leurs points de vue – sous la forme d’un article de blog, d’une vidéo ou d’un rapport d’apprentissage.
  • Audience : les résultats du sondage Life Under Coronavirus ont servi de fondement aux enfants et aux adultes pour formuler des questions qui ont été diffusées aux professionnels via l’App COVID 4P Log.
  • Influence : les enfants participent à l’analyse des résultats de l’App COVID 4P Log et à la formulation de recommandations pour améliorer les pratiques professionnelles dans les rapports d’apprentissage.

Notre succès initial dans la création d’un processus participatif est dû au développement d’un “mécanisme de feedback” pour lequel les enfants – en tant que détenteurs de droits – ont contribué de manière significative à notre compréhension de la manière dont les enfants vivent la pandémie et ont aidé au développement de politiques et de pratiques émergentes. Bien que nous soyons chargés de faciliter la compréhension et la mise en œuvre des perspectives des enfants, en tant que prestataires adultes, le processus cyclique de ce projet était crucial pour faire respecter le droit des enfants à être entendus par les personnes responsables, à savoir les professionnels de première ligne travaillant avec les enfants. La priorité accordée aux partenariats et aux voix de toutes les parties prenantes, avec les enfants au cœur de ce processus, est devenue le moteur essentiel d’un processus participatif réussi. Afin de réaliser l’ODD17, nous devons reconnaître que les enfants confrontés à l’adversité sont parmi les plus délaissés.

C’est pourquoi les enfants doivent contribuer et être prioritaires dans notre réponse mondiale à la COVID-19. La collaboration entre #COVIDUnder19 et le projet d’application COVID 4P Log permet de réfléchir à l’amélioration des pratiques en matière de plaidoyer mené par les enfants et de faciliter le soutien des adultes au bien-être et aux droits humains des enfants, même en plein milieu d’une pandémie mondiale.  Le mécanisme de feedbacks entre l’application COVID 4P Log et #CovidUnder19 met en évidence la nature cyclique et itérative de la participation des enfants basée sur les droits à travers les quatre éléments du modèle Lundy. Par conséquent, le mécanisme de feedbacks peut fournir les bases d’un nouveau prototype pour l’opérationnalisation de la participation basée sur les droits et la responsabilité envers les enfants dans un contexte de crise, étayé par un apprentissage continu.

[1] L’Institute for Inspiring Children’s Futures www.inspiringchildrensfutures.org est une initiative de partenariat basée à l’Université de Strathclyde en Écosse, dont la vision collective est de faire en sorte que les enfants et les jeunes disposent de ce dont ils ont besoin pour atteindre leur plein potentiel, en particulier ceux qui sont confrontés à l’adversité.

 

[2] Les neuf principes de base sont qualifiés comme étant : transparent et informatif ; respectueux ; volontaire ; pertinent ; inclusif ; soutenu par la formation ; adapté aux enfants ; sûr et sensible aux risques ; et responsable.

 

[3] African Child Policy Forum, Partenariat africain pour mettre fin à la violence contre les enfants, Barnafrid Centre national suédois sur la violence contre les enfants, Child Rights Coalition Asia, Child Rights Connect, CYC-Net, DEI, Réseau social européen, FICE, Global Social Service Workforce Alliance, Observatoire des Droits de l’Enfant d’Ecosse, National Child Welfare Workforce Institute, OCDE, Pathfinders for Peaceful, Just and Inclusive Societies, REPSSI, Terre des hommes, Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général sur la violence à l’encontre des enfants.

This post is also available in: EN, ES

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn