Les centres de défense socio-juridiques se développent dans la région ANMO

Les Centres de défense socio-juridiques de Défense des Enfants International mènent des enquêtes, publient des rapports, engagent des poursuites judiciaires stratégiques, fournissent des services de plaidoyer en exigeant les changements nécessaires auxdes lois et auxdes politiques. Grâce aux Centres de défense socio-juridiques (CDSJ), les enfants ont la possibilité de s’épanouir et de devenir des acteurs du changement. 

ACCÈS DIRECT À LA JUSTICE 

Le travail d’un centre de défense socio-juridique consiste à fournir de manière active un accès direct à la justice et un soutien socio-juridique de qualité, y compris à travers la diffusion d’informations, l’orientation vers d’autres prestataires de services, un conseil psychosocial, des conseils juridiques gratuits et une représentation de l’enfant – y compris au tribunal.

ÉTAT DE LIEU DANS LA RÉGION ANMO 

Bien que les centres de défense socio-juridiques aient été mis en place par DEI au niveau mondial au cours des deux dernières décennies, les centres de ce type sont relativement nouveaux dans la région ANMO 

Au Yémen, le projet CDSJ a démarré en 2020, et malgré le confinement national et les restrictions de mouvement liées à la panémie, celui-ci a fourni une aide juridique à 84 enfants qui ont finalement été libérés de leur détention. De même, au Liban, où le projet n’a démarré qu’en 2020, plus de 46 enfants ont déjà bénéficié d’une aide juridique, et le Centre a aidé 15 enfants qui risquaient une détention arbitraire.

Dans la région, nous pouvons trouver également des CDSJ ouverts par DEI en Mauritanie, en Palestine et au Maroc.
En Palestine, la mise en œuvre du projet a entraîné un changement structurel en 2019, avec la désignation d’une nouvelle unité de défense au sein de DEI-Palestine en charge du développement et du suivi du projet. 

En Mauritanie, le Centre de défense socio-juridique a été inauguré en 2017. Le Centre fonctionne à travers une ligne d’assistance téléphonique pour les enfants et les femmes victimes de violence et un centre de contact avec du personnel juridique et social appelé “El Waifa fonctionne avec une équipe d’avocats, de sages-femmes et de psychologuesAu départ, l’objectif était d’aider 200 enfants au cours du projet (2017-2019) mais les besoins ont été plus élevés que prévus, ce qui fait que plus de 595 enfants ont reçu un soutien du Centre pendant cette période (297,5%). 

 UNE ÉQUIPE MULTIDISCIPLINAIRE 

 

Les CDSJ atteignent souvent des zones reculées et fournissent les premiers conseils juridiques aux groupes les plus marginalisés (par exemple, les enfants déscolarisés). L’équipe d’un centre de défense socio-juridique comprend généralement des travailleurs sociaux et des avocats, mais aussi des psychologues, des éducateurs et d’autres professionnels peuvent également en faire partie pour garantir une approche plus complète. L’équipe multidisciplinaire est spécifiquement formée aux en droits de l’enfant, à la justice des enfants et aux autres législations applicables aux enfants, ainsi qu’à la protection et au bien-être des enfants. 

 DÉFENSE D’INTÉRÊTS SOCIAUX 

 

Ces centres fournissent des données de première main aux décideurs politiques sur les violations et les abus des droits de l’enfant au niveau local et régional. Au niveau national, DEI fait campagne pour une approche fondée sur les droits de l’enfant dans les politiques publiques et sensibilise aux mécanismes des droits humains pour la protection des droits de l’enfant. En 2020, par exemple, notre centre de défense socio-juridique au Maroc a organisé 18 ateliers sur la Convention relative aux droits de l’enfant. 

PROMOUVOIR LA SANTÉ MENTALE DES ENFANTS 

 

Selon l’OMS, la moitié des maladies mentales apparaissent avant l’âge de 14 ans et les trois quarts au milieu de la vingtaine. La santé mentale dans l’enfance influe sur des résultats plus larges en matière de santé et de développement. C’est pourquoi les Centres proposent de plus en plus souvent un soutien psychologique et des conseils gratuits aux enfants atteints d’une maladie mentale. Rien qu’en 2020, le CDSJ au Maroc a offert des services de conseil gratuits à 98 enfants, tandis qu’au Liban, où le Centre a intégré le soutien psychologique en 2020, la demande pour ce service a augmenté de façon spectaculaire pendant la pandémie de COVID-19 et l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth, en complément des besoins des enfants réfugiés venant de Syrie. En effet, le Liban reste le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant. On y estime à 1,5 million le nombre de réfugiés de Syrie (HCR, 2020). 

 

INTERVENTION SOCIALE INNOVANTE PAR LE BIAIS DES ARTS DE LA SCÈNE 

 

Les centres de défense socio-juridique peuvent également être un lieu d’expérimentation d’interventions créatives pour remettre en cause les stéréotypes et les normes sociales. Nous l’avons vu au Maroc où en 2020, le Centre a lancé une nouvelle formation sur le Théâtre de l’Opprimé, qui est une technique fondée sur le théâtre pour déconstruire les stéréotypes, et rétablir un véritable dialogue.

Les acteurs en représentation, 40 jeunes filles et garçons, ont été encouragés à transformer une attitude, un comportement, un stéréotype. Ce parcours pédagogique a fait appel à de nombreuses techniques théâtrales : théâtre d’images, théâtre forum, fonction joker, médiation et équilibre, résolution de problèmes, mémoire, mise en scène, corps et espace, travail sur l’imaginaire et incitation à la réflexion pour déconstruire les préjugés.

La valeur ajoutée de cet outil est d’agir à travers un mode ludique pour devenir un acteur du changement, loin des jugements de valeur et prêt à lutter contre les stéréotypes et la reproduction de l’oppressions. 

UN PARTENAIRE DE LONG TERME DANS LA PRISE DE DÉCISION 

 

Les CDSJs travaillent en partenariat avec d’autres organisations de la société civile, ainsi qu’avec d’autres acteurs nationaux tels que le Ministère de la Justice, les bureaux du Procureur général et le Ministère des affaires sociales, de la famille et de l’enfance. Au Maroc, le Centre a travaillé avec le Département de l’Enfance du Ministère des affaires sociales, aidant ainsi 120 enfants, dont certains étaient victimes de violences sexuelles ou de mariages forcés ou précoces. DEI-Liban travaille avec des écoles publiques et les municipalités, de sorte que le CDSJ sert de parcours d’orientation.

DEI-Liban travaille avec plusieurs partenaires locaux, comme Dar Al Lamal, une ONG qui œuvre pour le développement de la prévention et de la protection des enfants en situation de vulnérabilité et pour l’autonomisation des jeunes filles et des femmes, et Teracosian pour le soutien thérapeutique.

CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ ADAPTÉE AUX ENFANTS 

 

Au niveau collectif, par le biais de la défense d’intérêts sociaux, le CDSJ construit une société adaptée aux enfants de manière ascendante (approche bottom-up), qui leur offre une protection et des possibilités d’autonomisation. Le CDSJ favorise les changements sociaux structurels en encourageant l’adoption de lois, de politiques et de pratiques spécifiques aux droits de l’enfant, respectant les lois et normes internationales. Les CDSJ renforcent les capacités de multiples acteurs clé pour améliorer la situation des enfants dans leur environnement social, en faisant appel aux autorités lorsque les droits des enfants ne sont pas pleinement respectés.

Les CDSJ contribuent également aux systèmes d’établissement de rapports dans le cadre de divers mécanismes internationaux des droits humains qui veillent à la mise en œuvre des droits de l’enfant, tels que le Comité des droits de l’enfant des Nations unies, le Conseil des droits de l’homme (CDH) et son Examen périodique universel (EPU), ainsi que d’autres mécanismes des droits humains au niveau régional. Par le biais d’affaires importantes et de décisions marquantes, ces interventions de terrain visent à améliorer progressivement la situation générale des enfants.

Gemma Cavaliere

Gemma Cavaliere

Chargée de Communication & Développement, DEI-Secrétariat International

This post is also available in: EN, ES

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn