Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le compte-rendu de DEI sur la session CDH51 est maintenant disponible !  

Le compte-rendu de DEI sur la session CDH51 est maintenant disponible !  

  

Au cours de cette session, Défense des Enfants International (DEI) s’est exprimée au nom du Panel d’ONG sur les enfants privés de liberté lors du dialogue sur la détention arbitraire. La déclaration s’est concentrée sur la détention d’enfants pour leur association ou association présumée avec des forces armées ou des organisations terroristes, même s’ils sont recrutés par la force ou la coercition. DEI a appelé les Etats à investir dans la formation systématique de tous les professionnels du système judiciaire, à adopter des protocoles pour la remise des enfants, à donner la priorité à leur réintégration, à se conformer aux normes internationales des droits de l’homme, à exclure les enfants de la législation nationale sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, et à soutenir la mise en œuvre et le suivi des recommandations du GSCDL.    

  

DEI a également fait une déclaration sur la Palestine lors du point 7 sur la situation des droits de l’homme en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés. Elle a souligné la situation des enfants en Palestine et en particulier ceux qui sont détenus par les autorités israéliennes en détention administrative. Ces enfants ne sont jamais inculpés et leurs avocats n’ont aucun moyen légal de contester la détention et son fondement présumé. DEI a demandé instamment à tous les États membres de mettre fin à l’utilisation de l’isolement cellulaire et de la détention administrative contre les enfants palestiniens, et de prendre des mesures urgentes pour que les auteurs de ces violations répondent de leurs actes, en soutenant les efforts de la CPI pour qu’ils répondent de leurs actes.  

  

Une activiste de She Leads a fait une déclaration avec DEI, Plan International, ECPAT, Plan International, The African Women’s Development and Communication Network, et Terre des Hommes sur la discussion annuelle sur l’intégration d’une perspective de genre dans le travail du Conseil des droits de l’homme et de ses mécanismes. Le thème de la déclaration était de surmonter les obstacles fondés sur le genre à la liberté d’opinion et d’expression.    

  

Enfin, DEI est intervenue lors du dialogue sur l’assistance technique et le renforcement des capacités du Yémen dans le domaine des droits de l’homme. La déclaration s’est concentrée sur la situation extrêmement préoccupante au Yémen : la population a un besoin urgent d’aide humanitaire, y compris près de 13 millions d’enfants. La déclaration rappelle également le manque de financement du plan de réponse humanitaire du Yémen de 2022 et le manque d’accès à l’éducation pour les enfants. La déclaration demande instamment à toutes les parties au conflit de prolonger le cessez-le-feu, de mettre fin aux attaques contre les écoles, de cesser le recrutement et l’utilisation d’enfants, de créer un mécanisme de responsabilité international et indépendant afin que tous les crimes soient traités par la justice internationale.   

   

Cliquez ici pour lire le compte-rendu complet. 

This post is also available in: EN, ES