Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Etude Globale sur les enfants privés de Liberté

Les Enfants n’ont pas leur place en prison. Ils devraient jouer avec leurs amis. Ils devraient être avec leur famille.  

 

En Mars 2014, les organisations de la société civile, sous la supervision de DEI, ont lancé un appel pour une Etude Globale sur les Enfants privés de Liberté. En effet, devant le manque flagrant de données quantitatives et qualitatives (en particulier de données ventilées), de recherches et d’informations fiables, sur la situation des enfants privés de liberté dans le monde, cette étude doit être menée.

Malgré le fait que l’article 37 (b) de la convention des Nations Unies relative aux droits de l’Enfant stipule que : « Les privations de liberté ne doivent être qu’une mesure de dernier recours et les plus courtes possibles », trop d’enfants sont souvent privés de leurs libertés, et souvent exposés à des risques d’abus, de violences, de graves discriminations sociales, et d’atteintes à leurs droits civils, politiques, économiques , sociaux et culturels.

Un nombre d’enfants privés de libertés qui ne cesse d’augmenter chaque année.

La détention d’enfants est coûteuse, inefficace, et a un impact négatif sur leur santé et leur développement. Malgré cela, le nombre exact d’enfants privés de leurs libertés dans le monde reste inconnu. Une étude globale pourrait permettre de recueillir des données importantes sur toutes les formes de détention d’enfants, d’évaluer la mise en œuvre des normes internationales sur le terrain, et d’identifier des recommandations et de bonnes pratiques, comme des alternatives à la détention qui seraient plus bénéfiques pour les enfants et la société toute entière.

L’appel à une Etude Globale sur les Enfants privés de Liberté est entendu.

Grâce au soutien de près de 60 ONG, Etats et Agence des Nations-Unies, et experts des Droits de l’Homme, l’appel a été entendu. Le 18 décembre 2014, l’Assemblée Générale des Nations Unies (UNGA) a officiellement demandé à ce que l‘Etude Globale sur les Enfants privés de Liberté soit menée à bien. Dans sa résolution sur les Droits de l’Enfant, l’Assemblée Générale a invité à faire conduire “une étude globale consacrée aux enfants privés de libertés”. Il s’agit là d’une excellente nouvelle. Un expert indépendant doit maintenant être missionné.

Un expert indépendant est un point important; il apportera un avis de haut niveau à cette problématique et s’assurera que toutes les agences des Nations-Unies et les acteurs clés contribueront à cette étude. Missionner un expert indépendant est aussi en phase avec les pratiques mises en œuvre par le passé. En effet, deux autres études menée sur les enfants, et demandées par l’Assemblée Générale, ont été couvertes par des experts indépendants : Graça Machel a conduit l’étude du Secrétaire Général sur les enfants affectés par les conflits armés (1996) et Paulo Sérgio Pinheiro avait conduit l’étude du Secrétaire Général sur les violences à l’encontre des enfants (2006).

Pour plus d’informations et pour soutenir l‘Etude Globale sur les Enfants privés de Libertés : voir www.childrendeprivedofliberty.info.

This post is also available in: EN, ES