Ecoute mon Histoire, apprends mes Droits: Des enfants honorés à la Cérémonie Internationale du Prix des Droits des Enfants– Édition spéciale 2019

Que signifient les droits de l’enfant du point de vue de l’enfant

© DCI-IS / Flyer of the Children's Rights Award - Special Anniversary Edition 2019

Ils ne savent pas qui sont Frida Kahlo, Salvador Dalí, Beyoncé ou Quentin Tarantino, pourtant ils partagent leurs talents. Ils viennent de pays fragiles et touchés par des conflits, de pays frappés par des catastrophes naturelles, les mesures d’austérité, la violence et les crises. Le plus jeune avait 12 ans et le plus âgé 17 ans. Inspiré par le droit d’exprimer leurs opinions et d’être entendu, dans le cadre d’un concours organisé par Défense des Enfants International (DEI) en l’honneur de milliers d’enfants en contact avec DEI pour fêter les 40 ans du mouvement. Environ 400 enfants du monde entier ont pris leurs pinceaux, leurs palettes, leurs appareils photo et leurs microphones pour créer des œuvres artistiques et s’en servir pour exprimer la façon dont ils percevaient leurs droits.

Le concours a été organisé dans 9 pays par les sections nationales respectives de DEI, les premiers gagnants nationaux par catégorie de chaque pays ont été présentés au jury international organisé par le secrétariat international à Genève

Avec une vidéo marocaine sur une justice adaptée aux enfants et un tableau illustrant les mutilations génitales féminines (MGF) en Mauritanie, Saadia et Emah, les lauréats respectifs de chaque catégorie sont venus à Genève pour recevoir le Prix et participer aux festivités pour les célébrations du 40e anniversaire de DEI et du 30e de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (UNCRC).

Emah, une jeune fille de 16 ans, vient de Mauritanie, un pays où 66% des filles ont subi des mutilations génitales féminines, alors qu’officiellement cette pratique néfaste est interdite par le gouvernement. « … Je voulais dénoncer cette pratique néfaste par l’art« , a déclaré Emah. Dans la lutte contre les MGF, elle représente parfois une position impopulaire. « Certaines personnes ont essayé de m’empêcher de peindre, dans mon pays elles disent que ce n’est pas très important. Pour moi, c’est juste une façon de m’exprimer. J’espère qu’un jour les gens mettront fin à cette pratique (MGF) en Mauritanie ».

« Je suis ici au nom du groupe d’enfants qui a créé la vidéo, tous sont mes frères et sœurs« , a déclaré Saadia, une Marocaine de 12 ans, en remerciement ses camarades pour le travail collectif qui a permis de rendre possible la vidéo animée sur une justice adaptée aux enfants. « Nous en avons profité pour défendre nos droits : le droit de participer, le droit d’être entendu, le droit de ne pas être victime de discrimination, le droit à l’éducation, etc.», a déclaré Saadia presque à bout de souffle. La vidéo simulait un procès pour enfants au Maroc portant sur la justice pour les enfants et plaidant pour l’intérêt supérieur de l’enfant. Bien que le Maroc ait pris des mesures importantes en matière de protection de l’enfance, « les juges ne sont pas suffisamment spécialisés pour traiter les cas d’enfants», a noté DEI Maroc – Association Bayti.

Saadia et Emah se sont rendus à Genève en novembre 2019 pour participer aux activités du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant aux Nations Unies et du 40e de DEI, dans le cadre du 1er prix du Prix des Droits des Enfants. Le concours Ecoute mon Histoire, apprends mes Droits Edition Spéciale 2019 a été organisé par DEI pour commémorer ses 40 ans qui ont changé la vie des enfants. Il a fourni une plate-forme aux enfants pour exprimer leurs opinions, leurs points de vue et leurs espoirs concernant leurs droits, encourageant leur participation dans deux catégories. Catégorie A pour toute forme de création électronique et catégorie B pour l’artisanat, y compris la création de bandes dessinées, d’affiches, de photos et de dessins.

1er vainqueur dans la catégorie A                                1er vainqueur dans la catégorie B

© DEI-SI/Prix des Droits des Enfants-Edition Spéciale Anniversaire 2019

© DEI-SI/Prix des Droits des Enfants-Edition Spéciale Anniversaire 2019

Cérémonie Internationale à Genève

Le vendredi 15 novembre, au Club Suisse de la Presse de Genève, dans une salle illuminée par des œuvres d’art des enfants exposées pour la première fois dans un contexte international, la Cérémonie internationale du Prix des Droits des Enfants s’est tenue pour annoncer les lauréats.

Un jury international composé de Mme Anne Grandjean, spécialiste des droits de l’homme (UNICEF), M. Nigel Cantwell, fondateur de DEI et membre du comité consultatif de DEI, Mme Christine Cornwell, membre du comité consultatif de DEI, Prof. Philip Jaffé, membre du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies et M. Alex Kamarotos, directeur exécutif du Secrétariat international de DEI, ont été invités à sélectionner un premier, un deuxième et un troisième lauréat dans chaque catégorie.

Sur les 386 candidatures artistiques reçues au niveau national, le jury international a dû évaluer 14 créations artistiques nationales gagnantes de haute qualité et de valeur symbolique en compétition au niveau international. Les œuvres d’art provenaient d’un large éventail de pays répartis sur quatre continents où DEI est présent : Costa Rica, Grèce, Mauritanie, Maroc, Sierra Leone, Yémen, Irak, Liban et Palestine, y compris également des enfants de nombreuses autres nationalités, comme Rahmat, un garçon de 16 ans d’Afghanistan, réfugié en Grèce.

Le jury avait défini plusieurs critères de sélection tels que l’originalité, la créativité, la valeur artistique, la pertinence par rapport aux thèmes du concours (priorités thématiques de DEI et / ou questions transversales : justice pour les enfants, violence à l’encontre des enfants, enfants et migrations, enfants touchés par les conflits armés, genre, participation des enfants et privation de liberté). Le jury international, par consensus, a décidé de sélectionner plus de trois lauréats internationaux par catégorie accordant une distinction spéciale pour la catégorie A et 2 distinctions spéciales pour la catégorie B.

Les lauréats du Prix des droits de l’enfant, « Écoute mon Histoire, apprends mes Droits» – Édition spéciale 2019 sont:

 

Catégorie A:

  • 1er vainqueur : Maroc (Afrique), Saadia Abbassi, fille de 12 ans (au nom du groupe d’enfants de DEI-Maroc / Bayti), avec la vidéo d’animation «Pour une justice adaptée aux enfants», qui montre un procès pour enfant portant sur la justice pour les enfants et l’intérêt supérieur de l’enfant.
  • 2ème vainqueur : Palestine (MENA), Omar Salhab, garçon de 15 ans, avec la photo «Mon enfance en prison! C’est mon droit de vivre libre et en sécurité », illustre le poste de contrôle de Tel Rumedia représentant le danger et la peur qui entourent la vie des enfants en Palestine.
  • 3e vainqueur : Yémen (Afrique), Yasmeen Al Baseer, fille de 16 ans, avec le film tourné «Sans culpabilité», dans lequel une fille est accusée de cambriolage et stigmatisée par la société après sa libération.
  • Distinction spéciale du jury : Irak, Ahmad Ramadani, garçon de 14 ans originaire de Mossoul, avec sa chanson « Rêves d’un enfant forcé de se déplacer »

Catégorie B:

  • 1er vainqueur : Mauritanie (Afrique), Emah Def, jeune fille de 16 ans, avec le tableau «Mutilation génitale féminine», exprime la violence de cette pratique traditionnelle en Mauritanie.
  • 2e vainqueur : Yémen (MENA), Mohammad Majid Al Ghwaidi, garçon de 14 ans, avec le dessin « Pas de violence contre les enfants», illustre une main symboliquement menottée dénonçant la façon dont les enfants sont exposés à toutes sortes de violences.
  • 3e vainqueur : Palestine (MENA), Ahed Ghazal, fille de 17 ans, avec le dessin « L’enfant et la liberté !», qui porte sur le genre et la privation de liberté.
  • Distinction spéciale du jury: Afghanistan (DEI-Grèce), Rahmat Amiri, garçon de 16 ans, Anthologie de poèmes dédiés à tous les enfants réfugiés du monde.
  • Distinction spéciale du jury: Irak, Karar Hamed, garçon de 12 ans, pour son dessin sur le travail des enfants.

Pour toutes les videos du Prix des Droits des Enfants, veuillez visiter notre Youtube

Les 14 œuvres en compétition pour les 2 catégories, ainsi que d’autres pièces de haute qualité et de valeur artistique ont fait partie d’une exposition au Club Suisse de la Presse, transférée plus tard au Palais des Nations pour les célébrations du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (CRC30) et le 40e de DEI du 18 au 20 novembre. DEI a accueilli un stand avec l’exposition du Prix et l’histoire des enfants et leurs messages à travers leurs créations artistiques. Plusieurs visiteurs et partenaires de DEI ont exprimé le souhait de renouveler régulièrement cette expérience du Prix et d’accueillir l’exposition de manière itinérante.

DEI exprime sa gratitude à toutes les filles, garçons et adolescents impliqués dans ce concours, et reconnaît leur leadership en tant que jeunes défenseurs des droits humains, ainsi que leur dévouement et leur remarquable travail artistique. Leurs messages sont si puissants, significatifs et réparables, inspirant l’espoir d’une future promotion des droits de l’enfant. Merci!

 

© Orbisswiss, Mr Edouard Musy / DCI Children's Rights Award - Special Anniversary Edition 2019, DCI President Mr Abdul Manaff Kemokai presenting Saadia with the 1st Prize in Category A
© DCI-IS/ Children's Rights Award - Special Anniversary Edition 2019. The UN SRSG on Violence against Children, Dr Najat Maalla M'jid, awarding the 1st Prize in both Categories A to Saadia (left) and B to Emah (right)