DEI-Palestine et l’OMCT présentent un rapport sur le détention militaire des enfants en Israël

Mardi 3 Mai 2016, le Comité des Nations Unies contre la Torture va considérer le cinquième rapport périodique de l’Etat d’Israël. À cette occasion, DEI-Palestine et l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) ont soumis un rapport alternatif commun sur le traitement des enfants palestiniens par les forces militaires israéliennes.

Le rapport souligne tout particulièrement l’utilisation excessive de la force avec notamment des cas de mauvais traitements et de torture. Entre 2012 et 2015, DEI-Palestine a collecté les témoignages de 429 enfants détenus en Cisjordanie. Selon ces témoignages, 3 enfants sur 4 ont subi des formes de violence physique. 97% d’entre eux n’ont pas eu accès à un avocat et/ou n’ont pas pu bénéficier de la présence d’un parent ou tuteur légal pendant l’interrogatoire.

Les violences physiques consistent principalement à pousser, donner des gifles ou des coups de pied ou frapper l’enfant avec un casque ou un fusil. Quand ils sont arrêtés, pratiquement tous les enfants (97.7%) ont les mains liées et une grande majorité d’entre eux (88,3%) ont les yeux bandés pendant de longues périodes. L’accès aux biens de première nécessité tels que l’eau, la nourriture et les toilettes, est dans la plupart des cas refusé pendant l’arrestation, le transfert et l’interrogatoire.

(Photo: AFP / Ahmad Gharabli)
(Photo: AFP / Ahmad Gharabli)

De plus, DEI-Palestine a recensé 66 cas d’isolement cellulaire. En moyenne, les enfants sont détenus en isolement 13 jours mais le cas le plus long s’élève à 45 jours.

L’usage courant et fréquent des moyens de contention, des menaces, de la violence physique et morale ainsi que le fait de ne pas expliquer aux enfants leurs droits, de mener les interrogatoires sans la présence d’un avocat ou d’un membre de la famille et de leur montrer des documents uniquement en hébreu, une langue que la plupart d’entre eux ne comprennent pas, constituent des violations grave et systématiques des droits des enfants palestiniens.

DEI-Palestine et l’OMCT recommandent au Comité contre la Torture de faire respecter les droits fondamentaux des enfants conformément aux normes internationales de la justice juvénile. En effet, la détention ne doit être utilisée qu’en mesure de dernier ressort, les enfants doivent pouvoir bénéficier de la présence d’un avocat et d’un parent avant et pendant les interrogatoires et l’utilisation de la violence physique ou psychologique à l’encontre des enfants détenus doit être strictement interdite.

Le rapport complet est accessible ici (EN).

*L’examen du cinquième rapport périodique d’Israël aura lieu le mardi 3 mai 2016 à Genève, en Suisse, de 10h à 13h. Le Comité contre la Torture écoutera les réponses d’Israël le jour suivant, mercredi 4 mai de 15h à 18h. Plus d’information ici.