DEI célèbre la Journée mondiale de l’enfance

 

Vision pour les droits des enfants en 2019

 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance qui célèbre l’adoption de la Convention internationale des Droits de l’enfant (CIDE), Défense des enfants international aimerait partager sa vision pour les droits des enfants en 2019. « 2019 est une année importante pour les droits des enfants puisque la CIDE fêtera ses 30 ans » déclare M. Alexandre Kamarotos, Directeur exécutif du Secrétariat International de DEI. « En tant que partenaire du Comité des droits de l’enfant des Nations Unies au cours de ces 30 dernières années, DEI souhaite partager son point de vue et ses objectifs conformément à son cadre stratégique 2017-2021. »

 

Justice pour les enfants

DEI  demande au  Comité des droits de l’enfant de l’ONU une révision en profondeur de l’Observation générale n°10 sur les droits de l’enfant dans le système de justice pour mineurs, afin notamment de renforcer l’intérêt supérieur de l’enfant, élever l’âge minimum de responsabilité pénale (MACR), et mettre davantage l’accent sur des mesures de déjudiciarisation. DEI s’est engagé pour accroitre et renforcer son travail sur la thématique de la justice pour les enfants en Europe, en Amérique Latine, en Afrique sub-saharienne, et au Moyen-Orient + Afrique du Nord (MENA) à travers de nouveaux projets régionaux comprenant notamment des Observatoires régionaux et des Centres de défense sociojuridique (CDS).

 

Prévention et protection de la violence contre les enfants

Au cours de l’examen de l’Objectif 16 lors du Forum politique de haut-niveau (FPHN) 2019 dont le thème sera  « Capaciter les personnes et assurer l’inclusivité et l’équité », DEI aimerait voir des progrès concrets de la part des États en ce qui concerne la réalisation de l’objectif 16.2 sur les mauvais traitements, l’exploitation, la traite ainsi que toutes autres formes de violence et de torture à l’encontre des enfants, y compris dans le système judiciaire. DEI s’engage à accentuer ses efforts à travers la création de nouveaux Centres de défense sociojuridique qui serviront d’outils pour promouvoir la protection complète des enfants, en assurant notamment un changement systémique et une justice pour les enfants victimes de violence.

 

Enfants en situation de migration 

DEI félicite l’adoption du Pacte mondial pour les réfugiés et du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, et encourage leur mise en œuvre avec pour objectif de protéger l’intérêt supérieur de l’enfant au sein de ces processus. De plus, en 2019, DEI aimerait voir de nouveau se placer au centre des préoccupations le meilleur intérêt de l’enfant dans le contexte des migrations, avec pour souhait de mettre un terme aux détentions liées à des raisons migratoires et à la séparation des enfants de leurs familles ou tuteurs.

 

Enfants affectés par les conflits

DEI préconise une plus large ratification et le respect du Protocole facultatif à la CIDE sur l’implication des enfants dans les conflits armés. Plusieurs pays dans lesquels DEI est présent sont directement affectés par les conflits (Yémen, Somalie, Irak, République Centrafricaine, Colombie, et Palestine entre autres). En 2019, DEI continuera de mener des actions concertées au niveau national, régional et international afin de protéger les enfants affectés par les conflits armés, de promouvoir le respect du droit humanitaire international et des normes juridiques internationales (en particulier en ce qui concerne la privation de liberté, la réintégration et la réinsertion des enfants affectés par les conflits armés) ainsi que l’accès à la justice.

 

Enfants privés de liberté

2019 est l’année où sera remise l’Étude mondiale sur les enfants privés de libertés ! DEI, en tant que co-organisateur du Panel d’ONG (composé de plus de 160 ONG), attend avec impatience la publication de ce rapport et préconise un suivi solide et systématique, l’identification de mesures fortes et alternatives à la détention, ainsi qu’une feuille de route permettant une mise en œuvre systémique pour traiter le nombre inconnu d’enfants privés de liberté à travers le monde.

 

Participation des enfants

Seulement 39 États membres font parties du Troisième protocole facultatif de la CIDE établissant une procédure de présentation de communications afin de permettre aux enfants de signaler au Comité toutes violations à l’encontre de la Convention. DEI appelle les autres États membres à ratifier le Protocole facultatif. DEI encourage également la coopération entre les mécanismes et procédés nationaux, régionaux et internationaux afin d’étendre et de protéger les droits de tous les enfants dans le monde et de faire de l’inclusion et de la participation des enfants les leitmotivs du système des droits de l’enfant. DEI soutient la poursuite de la participation des enfants et leur autonomisation afin qu’ils peuissent devenir eux-mêmes des acteurs de la justice et des défenseurs des droits.

 

Genre

DEI fait tout son possible pour qu’une perspective de genre plus complète soit intégrée dans le travail du Comité sur les droits de l’enfant et dans les recommandations adressées aux États lors de l’Examen périodique universel. Cela permettrait de renforcer le combat contre les violences basées sur le genre et l’autonomisation économique des filles, qui sont concernées de façon disproportionnée. DEI s’est engagé à poursuivre la promotion de l’égalité des sexes, ainsi que l’égalité des droits et des opportunités pour les filles et les jeunes femmes dans 10 pays en Asie et en Afrique à travers « L’Alliance du plaidoyer pour les filles (GAA) », un programme prévu sur 5 ans auquel participent plusieurs Sections nationales actives de DEI.

 

Avec le 30éme anniversaire de l’adoption de la CIDE, 2019 marque également le 40éme anniversaire de DEI, soit « l’histoire de l’avancée des droits de l’enfant et de la promotion de la justice pour les enfants ». DEI fut l’une des premières organisations internationales à promouvoir une approche basée sur les droits de l’enfant ainsi que l’un des rédacteurs et défenseurs de la CIDE, coordonnant les données des ONG lors des négociations pour la Convention. Aujourd’hui, avec un instrument juridique complet codifiant les droits de l’enfant, nous pouvons célébrer un grand nombre d’avancées même si un travail significatif est encore nécessaire pour réaliser pleinement les droits de l’enfant dans le monde. De janvier à décembre 2019, DEI organisera et co-organisera une série d’évènements dans les différentes régions où le Mouvement DEI est présent, afin de rendre hommage à l’ensemble du travail qui a été réalisé par les défenseurs des droits de l’enfant.

 

« Nous avons a hâte de pouvoir travailler avec nos partenaires afin de renforcer la protection et la promotion des droits des enfants en 2019, et vous souhaitons à tous une excellente Journée mondiale de l’enfance » a déclaré Mr. Kamarotos.

 

 

Pour plus d’information, merci de contacter Paula Trujillo par email à paula.trujillo@defenceforchildren.org ou par téléphone au +41(0)227340558