Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies – 42ème session : Déclarations de DEI

Pourquoi c’est important ?

Le Conseil des Droits de l’Homme (CDH) est un organisme inter-gouvernemental au sein du système onusien composé de 47 États qui sont chargés de la promotion et de la protection des droits de l’homme. Le CDH se déroule trois fois par an à Genève et constitue une occasion unique pour nous d’alerter les États sur les violations des droits de l’enfant.

Dans le cadre de nos efforts de plaidoyer, et grâce au statut consultatif accordé à DEI auprès du Conseil Économique et Social (ECOSOC), nous faisons à chaque session un certain nombre de déclarations portant sur les préoccupations les plus pressantes devant les États membres des Nations Unies.

DEI intervient en faveur des droits de l’enfant dans les pays où se trouvent une section nationale, ou pour d’autres questions thématiques en rapport avec les droits de l’enfant, tels que la privation de liberté, la violence liée au genre ou la migration.

(c) UN-Jean-Marc Ferré

Nos déclarations

La 42ème session du CDH s’est déroulée du 9 au 27 septembre 2019.
DEI a fait 3 déclarations et a co-sponsorisé 2 autres:

 

  • Au cours du point 3 du Dialogue Interactif avec le Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire, au nom du Panel d’ONG pour l’Étude mondiale des Nations Unies sur les enfants privés de liberté, appellant les Etats Membres à soutenir l’Étude mondiale ainsi que ses recommandations incluant les mécanismes spécifiques de continuer la collection de données et mettre en oeuvre les bonnes pratiques sur les alternatives à la detention. Déclaration en ANG.
  • Lors du point 7 (situation des droits de l’homme en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés), au nom de DEI-Palestine; dénonçant les crimes et les violations perpétrés par Israël, alors que ses forces continuent de tuer et de mutiler des enfants palestiniens en 2019. Déclaration en ANG
  • Au cours du point 2 du Dialogue Interactif sur le rapport du Haut Commissaire sur le Yémen dénonçant au CDH la detention d’enfants, la torture et la violence sexuelle et basée sur le genre dans la pire crise humanitaire du monde, alors que le Groupe d’experts éminents (GEE) sur le Yémen a présenté son rapport sur les crimes de guerre et les violations croissantes du droit international humanitaire et des droits de l’homme. Déclaration en ANG.

 

Une déclaration orale a été faite par Plan International, au nom de l’Alliance de plaidoyer pour les filles (GAA par son acronyme en anglais), et pour les droits des filles, en collaboration avec Défense des Enfants International et Terre de Hommes-Fédération Internationale lors du Débat Annuel: Intégration d’une perspective de genre dans l’ensemble des travaux du Conseil des droits de l’homme et de ses mécanismes.

Défense des Enfants International a également co-sponsorisé une déclaration ensemble avec 20 autres ONG, faite par Amnesty International lors du point 5 dans le Débat Général sur les organes et mécanismes de défense des droits de l’homme, exprimant son soutien au processus du Comité de coordination visant à renforcer les travaux des Procédures Spéciales.