40 ans de combat pour les Droits de l’Enfant

Le Mouvement Défense des Enfants International (DEI) célèbre cette année son 40e anniversaire à se battre pour le droit des enfants. Symboliquement, 2019 est également l’anniversaire des 30 ans de la Convention  relative aux Droits de l’Enfant (CDE).

Né pour alerter contre les violations des droits de l’enfant

Dans les années 70, Nigel Cantwell, un professionnel de la protection de l’enfance, a tiré la sonnette d’alarme sur le manque d’intérêt des organisations non gouvernementales pour les problématiques de droits de l’enfant. A cette époque, le secteur concentrait la plupart de ses efforts sur les programmes de santé et d’éducation ; les programmes de soutien aux droits humains étaient quant à eux laissés de côté car considérés comme politiquement sensibles et difficiles à financer. Nigel décida de combler cette lacune et de créer une nouvelle organisation : Défense des Enfants International, organisation née le 5 Juillet 1979 à Genève.

L’adoption de la Convention relative aux Droits de l’Enfant : une immense victoire

La création de DEI a coïncidé avec le début des débats concernant l’adoption d’un traité international contraignant pour les droits de l’enfant. DEI a été impliquée dès le départ et devint en 1983 la coordinatrice du groupe d’ONG associés à la rédaction de la nouvelle convention, jusqu’à ce qu’elle soit finalement adoptée en 1989.

La CDE est à présent le traité international juridiquement contraignant le plus ratifié sur au monde. La Convention a changé les perceptions à propos des enfants : d’objets passifs de soins et de charité, ils sont devenus des êtres humains à part entière avec un ensemble de droits distincts. Mais un traité, aussi universel soit-il, n’est qu’un morceau de papier jusqu’à ce qu’il soit véritablement appliqué. Depuis que la convention a été adoptée, DEI s’est concentré sur sa mise en œuvre par le biais d’opérations de lobbying et d’actions directes.

Portée Mondiale, Impact Local

DEI peut compter sur un solide réseau communautaire mondial. En effet, peu après sa création, DEI est devenu progressivement un Mouvement International avec des activistes des droits de l’enfants qui ont créé des structures dans leurs pays. Aujourd’hui, DEI est présent dans plus de 35 pays à travers les 5 continents.


Worldwide

 

La lutte continue

Malgré les pressions politiques et d’autres difficultés, 40 ans plus tard, notre équipe et nos volontaires poursuivent la difficile tâche de soutenir les enfants dans leurs droits. C’est plus important que jamais. Malgré les progrès réalisés au cours des 40 dernières années, des millions d’enfants continuent d’être laissés de côté et privés de leurs droits. Nous devons poursuivre la lutte pour le respect des droits de l’enfant, aux côtés d’une nouvelle et puissante génération d’enfants défenseurs des droits humains, soutenue par DEI à travers le monde.

« Lors de la première Intifada palestinienne en 1987, j’ai été arrêté plusieurs fois par les forces d’occupation israéliennes. J’ai rencontré beaucoup d’enfants en prisons qui n’étaient pas représentés par des avocats et n’avaient pas droits aux visites familiales. Cela m’a donné l’idée de former un mouvement pour les aider. A l’époque, j’ai été mis en contact avec des représentantes de DEI, et avec quelques collègues de créer la section palestinienne. »

Rifat Odeh Kassis, fondateur de DEI Palestine en 1987 

« Je suis médecin et J’ai toujours été impliqué dans la défense des droits de l’homme. Pendant la dictature militaire en Argentine, de 1976 à 1983, les kidnappings, tortures et assassinats se sont multipliés. J’ai moi-même été emprisonné pendant très longtemps. Mon engagement pour les droits de l’homme et des enfants n’a pas faibli pour autant et quand j’ai été libéré, j’ai décidé de créer une section de DEI dans mon pays. Une de nos premières activités a été de tenter de localiser plus de 500 enfants disparus à cause de la dictature. Au niveau national et international, le DEI a collaboré activement avec l’Asociación Abuelas de Plaza de Mayo (Les Grand-mères de la Plaza de Mayo), qui a accompli et continue d’accomplir une grande tâche dans la récupération de l’identité. Grâce à cette collaboration, une vingtaine d’enfants ont été retrouvés.» 

Norberto Liwski, fondateur de DEI-Argentine en 1986 et actuel président, ancien membre du Comité des Droits de l’Enfant des Nations Unies

 

« A l’époque où nous avons créé DEI-Belgique, il y avait quelques organisations et associations travaillant sur les questions liées aux droits de l’enfant, mais elles étaient isolées les unes des autres et il n’existait pas de coalition. DEI fut la bonne plateforme pour rassembler tous ces efforts en un mouvement social solide. »

Geert Cappelaere et Benoit van Keirsbilck, fondateurs de DEI-Belgique en 1991