Déclaration de la région DEI-Amériques à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant

À l’occasion du 30e anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CNUDE), DEI-Amériques, composé des bureaux nationaux et régionaux du Mouvement de Défense des Enfants Internationale (DEI), salue la plénière et espère que les recommandations présentées par les enfants et la société civile seront pris en compte par les gouvernements afin d’assurer la mise en œuvre continue de la Convention qui garantit leurs droits, renforce les démocraties et contribue à la paix dans le monde.

Nous voudrions attirer votre attention sur la situation en Argentine, au Chili, en Bolivie, en Équateur, au Venezuela et au Brésil, entre autres pays, qui connaissent des troubles politiques, en raison des effets des politiques néolibérales générant des inégalités économiques, des migrations, des séparations de familles, l’exclusion sociale, la stigmatisation, le manque d’emplois décents et la criminalisation de la pauvreté. Les populations les plus vulnérables souffrent le plus, notamment les filles et les garçons, qui représentent environ 300 millions d’enfants dans la région.

La marée montante du populisme autoritaire, la persécution des défenseurs des droits de l’homme et la tentative de faire taire les voix des enfants et des adolescents défenseurs des droits humains ont entraîné des meurtres, des actes de torture, des mauvais traitements, protégés par une culture d’impunité. À cet égard, l’Étude mondiale sur les enfants privés de liberté est éloquente lorsqu’elle déclare que «la privation de liberté est une privation d’enfance».

Lors de cet événement, les garçons et les filles ont demandé ce qui suit:

  • Ils demandent à être pris en compte dans toutes les questions sociales, politiques économiques qui les concernent. Ils disent « oui à la participation directe et à l’égalité de traitement ».
  • Un avenir prometteur où les États garantissent tous leurs droits en mettant en œuvre des systèmes de garantie, qui permettent la coordination des différentes agences gouvernementales et de la société civile, en veillant à ce que des ressources suffisantes soient allouées à l’élaboration des plans et programmes.
  • En ce qui concerne l’environnement, ils ont appelé à protéger la planète par des interventions respectueuses et des évaluations d’impact qui préviennent les dommages, la pollution et la dégradation de la nature.
  • A être reconnus, veiller à ce que leurs actions en tant que enfants défenseurs des droits humains soient garanties, à ce qu’ils soient protégés et à l’abri de la persécution, de la torture et des mauvais traitements.

Dans ce contexte, nous soutenons l’appel des enfants suite aux promesses faites par les États membres à l’ONU le 20 novembre:

Que va faire la région des Amériques maintenant que les enfants et les adolescents ont fait entendre leur voix aux Nations Unies à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention ?

DEI-Amériques