Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Déclaration commune sur le transfert forcé, la déportation et l’adoption d’enfants ukrainiens par la Fédération de Russie

Déclaration commune sur le transfert forcé, la déportation et l’adoption d’enfants ukrainiens par la Fédération de Russie

 

Nous sommes profondément préoccupés par les informations selon lesquelles de nombreux enfants déplacés par la guerre en Ukraine ont été transférés de force vers d’autres territoires occupés par la Fédération de Russie ou déportés en Russie et placés dans des familles d’accueil et d’adoption russes. Ils ont reçu la nationalité russe et ont été séparés définitivement de leur famille, de leur communauté et de leur pays.

 

Tout enfant déplacé par le conflit en Ukraine doit être pris en charge conformément à ces normes. Il peut s’agir d’une prise en charge familiale temporaire appropriée dans le pays ou la région d’arrivée, à condition que cette prise en charge s’accompagne d’efforts clairs pour retrouver et réunir l’enfant à sa famille et à sa communauté, en coopération avec les autorités ukrainiennes. Le transfert forcé, l’expulsion et l’adoption d’enfants d’Ukraine, qui ont pour conséquence de séparer définitivement les enfants de leur famille, de leur communauté et de leur culture, constituent une violation manifeste de leurs droits humains et du droit humanitaire international, et représentent une menace sérieuse pour leur sécurité et leur bien-être, ainsi que pour leur identité et sens d’appartenance.

 

Nous condamnons ces pratiques et demandons instamment à toutes les parties au conflit de respecter les lois et les normes internationales destinées à protéger les enfants dans les conflits et autres situations d’urgence.

 

Au 8 mars 2023, cette déclaration commune a été approuvée par les 43 organisations, agences et réseaux suivants. Lire l’intégralité de la déclaration commune ici.

This post is also available in: EN, ES