Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

CDH56 : Table ronde quadriennale sur la promotion des droits de l’Homme dans le sport et l’idéal olympique

CDH56 : Table ronde quadriennale sur la promotion des droits de l’Homme dans le sport et l’idéal olympique

 

Komorotou est une jeune femme de 22 ans passionnée de natation. Alors que les #JeuxOlympiques sont sur le point de commencer ce mois-ci, elle est venue au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève pour faire cette déclaration au nom de la cohorte de jeunes femmes She Leads.

 

Le sport et le jeu sont essentiels au développement des filles et des jeunes femmes. Ils favorisent la santé physique et mentale, renforcent la confiance en soi et encouragent le travail d’équipe et les compétences en matière de leadership.

Les filles et les jeunes femmes sont confrontées à d’importants obstacles à la pratique du sport, notamment les normes culturelles, le manque d’installations, le harcèlement et les problèmes de sécurité. L’augmentation des coûts et l’inflation contribuent aux difficultés rencontrées par les salles de sport, ce qui les rend moins accessibles pour de nombreuses personnes, en particulier dans des régions comme le sud de la planète.

Cependant, les filles et les jeunes femmes font des efforts remarquables pour réussir dans le sport, mais doivent malheureusement surmonter de nombreux obstacles. Leur présence dans certaines disciplines est souvent restreinte, les confinant à des activités perçues comme moins physiques. Les journaux nationaux ne consacrent qu’une petite partie de leurs articles au sport féminin, entre 5 et 10 % selon les publications[1].

Ces défis sont encore plus prononcés pour les filles et les jeunes femmes handicapées. Trop souvent, les installations sportives et les espaces publics ne sont pas conçus en fonction des besoins des filles et des jeunes femmes.

Nous exhortons les États membres et toutes les parties prenantes à :

  • Investir dans des programmes et des installations sportives nationales sûres, inclusives et prenant en compte l’accessibilité et une conception non sexiste créant des environnements où les filles et les jeunes femmes se sentent à l’aise pour pratiquer une activité physique.
  • Garantir un traitement équitable, l’égalité des sexes et l’égalité de rémunération : Les filles et les jeunes femmes athlètes ne sont pas de simples compétitrices ; ce sont des individus dotés de droits humains fondamentaux.
  • Permettre des inspections approfondies de la violence et du harcèlement sexuels, y compris dans les grands événements sportifs tels que les Jeux olympiques et la FIFA.

 

Lire la déclaration complète ici.

[1] Étude de Margaret Carlisle Duncan, Ph.D., sur la couverture des sports féminins dans les journaux quotidiens : https://la84.org/coverage-of-womens-sports-in-four-daily-newspapers/

This post is also available in: EN, ES