Appel à l’action : faire de l’accès à la justice une réalité pour les enfants africains.

 

Addis Ababa, 10 Mai 2018 – Plus de 200 experts, activistes, défenseurs, militants des droits de l’enfant, décideurs politiques, juristes et universitaires appellent à l’action pour faire de l’accès à la justice une réalité pour tous les enfants africains.

L’Appel à l’action a clos la Conférence continentale sur l’accès à la justice pour les enfants en Afrique, organisée par African Child Policy Forum (ACPF) et Défense des Enfants International (DEI). Les participants ont entendu les mises en garde répétées et l’impact durable que l’incapacité à accéder à la justice peut avoir sur les enfants dans différents contextes partout en Afrique.

Malgré quelques progrès ces dernières années, l’Appel à l’action énonce clairement les préoccupations selon lesquelles les enfants restent largement invisibles dans les systèmes judiciaires en Afrique ; que certains groupes d’enfant ont des besoins spécifiques en raison de leur situation de vulnérabilité particulière ; qu’il faut impérativement agir pour harmoniser les législations et politiques dans les pays africains avec les standards et principes internationaux ; et que l’accès à la justice pour les enfants nécessite de toute urgence davantage de ressources et une meilleure coordination entre les gouvernements, la société civile, les agences internationales et les universitaires.

« Il demeure encore d’immenses défis pour promouvoir et protéger l’intérêt supérieur des enfants impliqués dans le système judiciaire », a déclaré le Dr. Assefa Bequele, Directeur exécutif d’ACPF. « L’obligation d’agir immédiatement pèse sur nous tous, car l’avenir de notre continent dépend de notre capacité à garantir la justice pour nos enfants aujourd’hui. »

« Des milliers d’enfants dans toute l’Afrique sont privés de leur liberté dans des prisons, des centres de détention, des unités de réhabilitation ou d’autres institutions du même type. Même lorsqu’ils parviennent à éviter la détention, de nombreux enfants sont soumis à des discriminations, à l’absence d’aide et de représentation juridictionnelles et à des châtiments corporels. », a déclaré le Dr. Bequele. « En Afrique, les mécanismes de justice informels, traditionnels, religieux ou autres n’ont toujours, de manière générale, aucun compte à rendre, et les enfants qui accèdent à la justice au travers de ces mécanismes sont exposés à des violations de leurs droits. »

Un nouveau rapport lancé durant la conférence, De l’ombre à la lumière : la Justice pour enfants en Afrique, révèle comment des milliers d’enfants sur le continent se voient nier l’accès à la justice et dépeint un tableau alarmant fait de discrimination, de financement inadapté, de mauvaise formation, de systèmes de justice informels ne rendant aucun compte et de lenteur des progrès en matière de droits de l’enfant.

L’Appel à l’action dresse la liste d’un certain nombre de façons dont les différentes institutions et parties prenantes impliquées – gouvernements africains, Comité africain d’experts sur les droits et le bien-être de l’enfant, organisations non-gouvernementales, organes des Nations Unies, institutions universitaires et agences de développement – pourraient accélérer la réalisation de l’accès à la justice pour les enfants.

« De nombreux pays africains disposent dorénavant de lois et de standards pour protéger les enfants dans le système judiciaire, mais cela ne suffit pas. Les efforts faits pour améliorer l’accès des enfants à la justice ont manqué d’une approche durable, pluridimensionnelle et systématique et les droits de l’enfant ont été insuffisamment intégrés dans les systèmes judiciaires », a déclaré M. Alex Kamarotos, Directeur exécutif de DEI.

« L’accès à la justice constitue le moteur fondamental de tous les autres droits des enfants, mais c’est un but qui ne peut pas être atteint isolément. Maintenant est venu le temps de la mise en œuvre », a dit Kamaratos. « Nous avons besoin d’une approche systématique et coordonnée aux niveaux local, national, régional et international afin de mieux servir les besoins de tous les enfants en quête de justice. »

La troisième journée de la conférence a consisté dans une consultation régionale pour l’Étude mondiale des Nations Unies sur les enfants privés de liberté. Des participants issus des gouvernements, de la société civile, des institutions universitaires et d’autres professionnels se sont rencontrés pour discuter des trajectoires menant à la détention et des conditions de détention, ainsi que des alternatives et des mesures non-privatives de liberté. « La possibilité de faire participer les responsables gouvernementaux et d’éminents experts de la région sur la question de la privation de liberté sur le continent durant la conférence constitue une contribution extrêmement précieuse pour l’Étude mondiale », a déclaré Kamaratos.

FIN

Le texte complet de l’Appel à l’action est disponible ici.

Les photos de la conférence sont disponibles ici

 

À propos de la Conférence : De l’ombre à la lumière : La Conférence continentale sur l’accès à la justice pour les enfants est co-organisée par ACPF et DEI et se tient au Centre de conférences des Nations Unies (CCNU) à Addis Abeba, en Éthiopie, du 8 au 10 mai 2018. Pour plus d’informations, veuillez vous rendre sur https://www.childjusticeinafrica.info/

À propos d’ACPF: African Child Policy Forum (ACPF) est un centre panafricain indépendant et non-lucratif de recherche et de plaidoyer politiques sur l’enfant africain. Il a été créé en 2003 en raison de l’inquiétude quant à la condition de l’enfant africain et au besoin pour les Africains de reconnaître leur responsabilité de garantir collectivement la réalisation de tous les droits de tous les enfants. Plus d’infos sur: http://africanchildforum.org/

À propos de DEI: Défense des Enfants International (DEI) est une organisation non-gouvernementale indépendante créée durant l’Année internationale de l’enfant en 1979 pour garantir une action nationale et internationale permanente, concrète, systématique et concertée, en particulier en matière de promotion et de protection des droits de l’enfant, tels qu’inscrits dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. Plus d’infos sur : https://defenceforchildren.org/

 

#ChildJusticeAfrica

@AfricanChildFrm

@DCIsecretariat

————————————————

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Martin Atkin – Consultant en Communication 

Email: martin@funnelweb.org. | Tel +44(0)779 544 3607 | Skype: martin atkin