Les enfants migrants : une déclaration à l’intérieur du camp de Moria

La section nationale de l’DEI en Grèce (DEI-Grèce) a poursuivi sa mission de prévention des mesures qui mettent en danger les droits humains de la population réfugiée pendant ces circonstances exceptionnelles. Par exemple, les récentes politiques grecques ont mis fin à l’enregistrement de nouveaux cas d’asile. Selon DEI-Grèce, les enfants non accompagnés qui sont arrivés après le 1er mars restent non identifiés et vivent dans des conditions de vie inappropriées pendant que les mesures de prévention contre le Covid-19 sont largement insuffisantes. Reconnaissant la nécessité de maintenir les activités malgré la pandémie. DEI-Grèce a continué ses services réguliers d’assistance aux droits de l’enfant pendant la quarantaine. Le service d’assistance juridique (Helpdesk), avant le délai de trois mois, a travaillé sur toutes les affaires de regroupement familial en cours (Dublin III) impliquant des enfants non-accompagnés résidant à l’intérieur du camp de Moria et à l’extérieur dans la jungle, avant le délai impératif de trois mois.

Lors de sa dernière mission juridique en mars, DEI-Grèce a géré plus de 40 cas de regroupement familial à Moria : « Nous nous battons maintenant pour nous assurer que les dossiers juridiques seront légalement achevés avant les dates limites qui approchent, car actuellement toutes les autorités manquent cruellement de personnel et la plupart des parties prenantes ne fournissent plus leurs services », affirme un membre du personnel de la DEI.

DEI-Grèce offre des services de protection gratuits et directs aux enfants migrants ainsi que d’autres services socio-jurodiques. Les conseillers juridiques et les conseillers en protection de l’enfance de la section travaillent sur le terrain, menant des actions de sensibilisation dans les rues, les camps, les centres de détention et les refuges, ainsi que dans cette zone de non-droit proche au camp de Moria, appelée « la jungle » où des enfants migrants vivent sans aucune protection, ni même accès à l’eau et à la nourriture.. En 2018/2019, le service d’assistance aux droits de l’enfant de DEI-Grèce a aidé plus de 950 enfants migrants et en situation d’urgence.

Grâce à son intervention, DEI-Grèce sort les enfants de conditions de vie désastreuses, en rendant visible leur voix et leur présence. DEI les assistent pour qu’ils obtiennent un statut juridique, une sécurité et un abri garantis, sont libérés, protégés contre la contrebande et l’exploitation, inscrits à l’école, bénéficient de services de santé et retrouvent leur famille dans d’autres pays de l’UE. Ils mènent également des campagnes telles que la campagne #dont_leavethekidsalone, qui a remporté un vif succès, afin de sensibiliser le public à la situation critique des enfants non accompagnée en Grèce et de faire entendre leur voix.Suite à une campagne européenne à laquelle DEI-Grèce, le Secrétariat international et d’autres sections européennes ont participé avec plus de 75 autres ONG (cliquer ici pour plus d’information),  le regroupement de centaines d’enfants non accompagnés a commencé malgré la pandémie de Covid-19.

Pour plus d’information:

Plus d’informations sur les enfants migrants :