Outre le 35ème anniversaire de DEI, 2014 a marqué le lancement de la campagne «Appel pour une Etude Mondiale sur les Enfants Privés de Liberté ». Elle a été lancée en Mars avec la participation de nombreuses autres organisations-non-gouvernementales et le soutien du Comité des Nations-Unies sur les Droits de l’Enfant. Etant donné que la situation, au niveau mondial, des enfants privés de liberté demeure extrêmement inquiétante, DEI et les autres signataires de l’appel ont encouragé les membres de l’Assemblée Générale des Nations-Unies à demander au Secrétaire Général des Nations-Unies d’entreprendre cette étude afin de recueillir des preuves solides et des données fiables sur les enfants en détention.

En 2014, le Secrétariat International de DEI (DEI-SI) a démarré le projet : « ENSEMBLE POUR LA JUSTICE » : comment les défenseurs des Droits de l’Homme doivent-ils organiser leur plaidoyer pour permettre le respect de la défense des droits de l’Enfant dans le système judiciaire. L’objectif principal du projet est d’améliorer la situation globale des enfants impliqués dans le système judiciaire en renforçant les capacités des défenseurs des droits de l’enfant de DEI, travaillant dans plus de 47 pays à travers le monde. Plus précisément, et conformément avec le plan d’action stratégique de DEI pour les années 2012-2016, l’objectif de DEI-SI est d’augmenter la capacité des défenseurs des droits de l’Homme au niveau international, régional et national (notamment au niveau de la justice des enfants) afin de défendre efficacement les droits des enfants à tous les niveaux et à travers le soutien des Bureaux Régionaux de DEI situés en Europe (Bruxelles), dans la région MENA (Palestine), les Amériques (Uruguay) et en Afrique (Sierra Leone) .

Parmi ses nombreux projets en cours, DEI est heureux de présenter « Les Droits de l’Enfant Derrière les Barreaux. Les droits de l’Homme des enfants privés de liberté : améliorer le contrôle des mécanismes » mené par DEI-Belgique, avec la participation de plusieurs autres organisations des Etats Membres de l’UE et notamment DEI-France, DEI-Italie et DEI-Pays-Bas. Le but de cette initiative est d’évaluer le système de surveillance et de plainte dans les institutions de détention des enfants en Europe. Ce projet a été lancé en réponse au manque évident de lignes de conduite et de critères permettant de contrôler correctement les conditions de vie et de détention des enfants incarcérés.

L’autre projet a souligné est : « Réduire la violence contre les Enfants et particulièrement dans le cadre de l’exploitation sexuelle et le tourisme sexuel des enfants ». Il est coordonné par DEI/ECPAT Pays-Bas et implique DEI-SI et le Bureau régional pour la région MENA (DEI-Palestine) ainsi que toutes sections nationales nouvellement établies dans la région. Ce projet vise à garantir une réponse efficace de la société civile à la violence contre les enfants en fournissant des orientations globales fondées sur des preuves pour combattre l’exploitation sexuelle des enfants, en particulier dans le voyage et le tourisme.

Depuis le 1er Janvier 2014, le projet MAA’N POUR ADALA- ENSEMBLE POUR LA JUTICE, mis en œuvre par le Secrétariat International de Défense des Enfants International (DEI-SI) et DEI-Palestine est en cours. Il fait partie d’un programme régional plus vaste impliquant toutes les sections nationales de DEI de la région MENA. Le projet se déroulera sur une période de trois ans jusqu’à fin 2016.

Ces dernières années, la région MENA a été dans une situation très instable du fait du Printemps Arabe. Les ONG ont été confrontées à des lois d’association restrictives et de libertés d’expression et d’opinion restreintes. Certaines sections nationales manquent de capacité de constituer un réseau, alors que cela est essentiel pour entreprendre des activités de lobbying et de plaidoyer. L’objectif général du projet est d’améliorer la situation globale des enfants dans les systèmes judiciaires en développant et renforçant les capacités des sections nationales de DEI au Yémen (« l’Ecole Démocratique ») et au Soudan (« L’initiative des Droits de l’enfant).

La région africaine continue de travailler sur la Conférence de Kampala en collaboration avec le Forum Africain de la Politique de l’Enfant (ACPF). Ils se concentrent sur le renforcement du rôle des lignes directrices de la justice adaptée aux enfants dans le cadre du travail du Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (CAEDBE). La région africaine continue également de gérer son projet Girl Power (dans dix pays différents) qui vise à assurer l’égalité des chances pour les filles et les jeunes femmes.

Les sections nationales DEI d’Amérique Latine continuent de travailler sur leur programme régional: l’établissement d’un Observatoire Régional sur la Justice pour Mineurs (financé par l’Union Européenne) avec comme objectif de fournir des informations quantitatives et qualitatives fiables sur le fonctionnement des systèmes de la justice pour mineurs dans huit pays où DEI a des sections nationales : Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Costa Rica, Equateur, Paraguay et Uruguay.

logo

Le Secrétariat International de Défense des Enfants International (DEI-SI), en collaboration avec l’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) mène un projet visant à contribuer à l’amélioration de la situation des enfants dans les systèmes judiciaires de la Suisse et dans le monde. Le projet, rendu possible par le soutien financier de Loterie Romande, a débuté en Septembre 2014 et continuera jusqu’à fin Août 2016.