40 ans de lutte pour les droits des enfants: le Mouvement international de Défense des Enfants fête ses 40 ans

L’année 2019 marque le 40e anniversaire de Défense des Enfants International (DEI). Symboliquement, 2019 est également l’année où le monde célèbre le trentième anniversaire de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant.

Défense des Enfants International est né le 5 juillet 1979 à Genève. Depuis lors, il est devenu un mouvement mondial présent sur 5 continents.

DEI a obtenu le statut consultatif aux Nations Unies en 1983, puis est devenue coordinateur du groupe d’ONG co-rédacteurs de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), jusqu’à ce que le traité soit adopté en 1989. La CDE est désormais le traité international contraignant le plus universellement ratifié que le monde n’ait jamais adopté. La Convention a modifié la perception des enfants, qui sont passés de bénéficiaires passifs, objets de soins des charités, à des êtres humains à part entière dotés de droits distincts. Mais un traité, aussi universel soit-il, n’est qu’un morceau de papier jusqu’à ce qu’il soit effectivement appliqué. Depuis l’adoption de la convention, DEI s’est concentrée sur sa mise en œuvre par des actions de lobbying et des actions directes.

Nous avons choisi de célébrer les 40 ans de DEI et les 30 ans de la convention avec des enfants du monde entier. Nous avons organisé un Prix des Droits des Enfants: «Écoutez mon histoire, connaissez mes droits». À travers lequel DEI a donné aux enfants du monde entier la plate-forme pour s’exprimer de manière artistique, avec divers supports ; peintures, dessins, vidéos, poèmes et chansons qui mettent en valeur leurs idées, leurs opinions, leurs points de vue et leurs espoirs concernant les droits des enfants. De telles interactions avec les enfants de leurs communautés favorisent une meilleure compréhension de leurs droits, inscrits dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, et plus particulièrement dans les articles de la Convention sur lesquels DEI concentre son travail.

Des centaines d’enfants du monde entier ont soumis leurs œuvres qui ont été examinées par un jury international composé d’experts en droits de l’enfant. Philip Jaffé, membre du Comité des droits de l’enfant, Anne Grandjean, experte en protection de l’enfance à l’UNICEF, Nigel Cantwell, fondateur de DEI, et Christine Cornwell, membre du Comité consultatif de DEI, et Alex Kamarotos, directeur exécutif de DEI.

Les deux lauréats ont reçu comme prix l’opportunité de venir à Genève lors des célébrations officielles et de participer aux débats aux Nations Unies. Emah Def, une jeune fille mauritanienne âgée de 16 ans, était l’une des lauréats avec le tableau « Mutilations génitales féminines », exprimant la violence de cette pratique traditionnelle en Mauritanie. Saadia Abbassi, une fillette âgée de 12 ans représentant un groupe d’enfants marocains, a également remporté le prix avec une vidéo d’animation intitulée « Une justice adaptée aux enfants », montrant plusieurs procès d’enfants et portant sur la justice pour enfants et l’intérêt supérieur de l’enfant.

 

Réunions stratégiques annuelles de Défense des Enfants International

Le Conseil exécutif international du Mouvement Défense des Enfants International (DCI) s’est réuni cette semaine à Genève, en Suisse, pour ses réunions stratégiques annuelles qui coïncident avec le cadre stratégique à mi-parcours et le 40e anniversaire de la création de DEI. Le Comité consultatif de DEI, composé d’experts en droits de l’enfant du monde entier (Nigel Cantwell, Christine Cornwell, Jaap Doek, Moushira Khattab, Rosa Maria Ortiz et Meskerem Geset Techane), a conseillé le Mouvement sur des questions stratégiques essentielles. Le CEI est composé d’un président, de quatre vice-présidents représentant chaque région, d’un trésorier et de deux conseillers, et se présente actuellement comme suit :

Président: Abdul Manaff Kemokai Vice-Président Europe: Margaret Tuite
Trésorier: Mirjam Blaak Vice-Président MENA: Khaled Quzmar
Vice-Président Afrique: Nirmal Busgopaul Conseiller: Fernando Sabogal Baez
Vice Président Amerique: Juan Fumeiro Conseiller: Arwa Al-Fakih

 

« Le but de ces réunions », a déclaré M. Abdul Manaff Kemokai, président du Mouvement, « est de se rencontrer, de lancer des idées et d’élaborer des stratégies. Ils nous permettent d’échanger des idées sur les meilleurs moyens de promouvoir et de protéger les droits des enfants et de donner aux enfants les moyens de défendre leurs propres droits ».

 

Les réunions ont été l’occasion d’engager des discussions sur les défis, les succès et les orientations actuels du Mouvement, à un moment crucial pour les droits des enfants. Trente ans après l’adoption par les Nations Unies et les États Membres de la Convention relative aux droits de l’enfant, la situation des droits fondamentaux de l’enfant reste préoccupante dans de nombreuses régions de la planète. Le Conseil exécutif international a examiné la situation des enfants dans le monde, en particulier dans les zones de conflit armé et sous occupation, et a mis l’accent sur la responsabilité de la communauté internationale d’assurer la protection de tous les enfants et d’améliorer le système de responsabilisation applicable aux criminels de guerre et violateurs des droits des enfants. Le Conseil de la DEI a examiné la crise humanitaire grandissante et les droits des enfants au Yémen, la pression croissante pour donner aux enfants et aux jeunes une tribune pour exprimer leur voix et les problèmes actuels accompagnant la migration mondiale accrue, notamment son impact et ses conséquences pour les enfants en mouvement. Nous constatons ces défis dans chaque région où Défense des Enfants International est présent; En Afrique, dans les Amériques, dans la région MENA et en Europe, le CEI a donc eu pour priorité d’élaborer des stratégies visant à optimiser la manière dont le mouvement peut résoudre ces problèmes.

 

« Le cadre stratégique 2017-21 de DEI, qui met l’accent sur la justice pour enfants, la violence contre les enfants, les enfants en mouvement, les enfants dans le contexte de conflits et la privation de liberté, entre autres, reste plus que jamais une priorité absolue dit M. Alex Kamarotos, directeur exécutif de Défense des Enfants International. Après une évaluation à mi-parcours du cadre stratégique, nous avons décidé que les efforts devaient être intensifiés afin de faire face aux défis d’un espace restreint de la société civile et aux agressions contre les droits de l’enfant. La privation de liberté en fait partie ».

 

DEI travaille depuis 2013 à la réalisation d’une étude mondiale sur les enfants privés de liberté. Il dirige actuellement avec Human Rights Watch un groupe de 170 ONG soutenant l’expert indépendant (Prof. Manfred Nowak) qui a récemment présenté son rapport à l’Assemblée générale des Nations Unies (le 8 octobre). Selon l’étude mondiale, au moins 1,3 million d’enfants par an sont enfermés. DEI poursuivra la lutte contre la privation de liberté des enfants avec le panel d’ONG et fera la promotion des recommandations de l’étude mondiale. L’étude complète de 800 pages sera livrée officiellement à Genève le 19 novembre, à l’occasion des célébrations officielles du 30e anniversaire de la Convention aux Nations Unies. L’étude mondiale fournira des informations et des données indispensables sur les enfants privés de liberté dans le monde. DEI exhorte les gouvernements à appliquer les recommandations de l’étude mondiale. Celles-ci incluent la collecte de données fiables et systématiques sur les enfants privés de liberté et la création de plans d’action nationaux visant à réduire globalement le nombre d’enfants en détention et / ou à éliminer les détentions d’enfants.

Pour plus d’informations:

Alex Kamarotos

Directeur exécutif de Défense des enfants International – Secrétariat international

Langues parlées : Anglais, Français, Espagnol, Italien, Grec, Espagnol, Italien

Téléphone et Whatsapp: +33 60 702 86 41 Ι +41 76 625 82 44

alex.kamarotos@defenceforchildren.org

Twitter: @DCIdirector

____________________________________________________________________

Consultez le communiqué de presse complet ici en PDF.
(Disponible en espagnol et en anglais)