Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

2024: TRIPLE ANNIVERSAIRE

2024: TRIPLE ANNIVERSAIRE

 

45ème Anniversaire de Défense des Enfants International (DEI)

35ème Anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant

5ème Anniversaire de l’Etude mondiale sur les enfants privés de liberté

Novembre, Genève, Suisse

 

DEI a été fondée le 5 juillet 1979 à Genève, et a significativement contribué à la rédaction de la Convention des Nations Unis relative aux droits de l’enfant qui a été adoptée en 1989.

Le 45e anniversaire de DEI rend hommage au travail réalisé par les défenseurs des droits de l’enfant faisant partie des sections nationales de DEI du monde entier.

  • Les sections nationales de DEI réalisent des changements durables au sein des communautés locales.
  • Elles placent les droits des enfants au premier plan de leur priorités nationales.
  • Elles veillent à ce que les enfants soient considérés comme des détenteurs des droits humains.

 2024 – Trois évènements majeurs

  • DEI célèbre son 45ème anniversaire

 

UN Photo / Jean-Marc Ferr

 

UN NOUVEAU CADRE STRATEGIQUE POUR DEI

 

Le Cadre stratégique 2022-2026 adopté par l’Assemblée générale de DEI à Nouakchott, en Mauritanie, les 10 et 11 novembre 2022,

  • s’appuie sur la vision et les principes fondateurs de DEI
  • fait de la Justice pour les enfants une priorité absolue. Cela englobe :
  • des objectifs ambitieux
  • des priorités claires
  • des moyens d’action concrets pour toutes les sections nationales
  • tous les aspects de la justice, y compris l’accès à la justice économique, sociale, culturelle et climatique

Quatre priorités stratégiques abordent la justice pour les enfants sous des angles spécifiques :

 

  • Enfants privés de liberté

Selon l’étude mondiale sur les enfants privés de liberté (GSCDL), plus de sept millions d’enfants, une population souvent oubliée et invisible, sont privés de liberté. De nombreux enfants sont placés dans des conditions inhumaines où leurs droits sont violés et où ils subissent des violences et des traitements dégradants. Le Panel d’ONG pour la GSCDL , qui représente 170 OSC et le mouvement DEI, diffuse les résultats de l’étude et surveille la mise en œuvre de ses recommandations.

 

  • La violence à l’encontre des enfants

Chaque année, au moins un milliard d’enfants, soit la moitié des enfants du monde, subissent une forme de violence. Celle-ci se produit souvent dans des lieux où les enfants s’attendent à être en sécurité, comme les écoles ou les maisons, et par les personnes les plus proches des enfants – parents, tuteurs, enseignants, employeurs, police et forces de sécurité. DEI plaide pour l’élimination de la violence à l’encontre des enfants, sur la base de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et en coopération avec le Comité des droits de l’enfant des Nations unies. Les sections nationales de DEI mettent en place un suivi régulier afin d’identifier les enfants en situation de vulnérabilité et de dénoncer les abus, tels que la traite des enfants et la violence fondée sur le genre. Leur réponse comprend des conseils psychosociaux individuels et des programmes d’éducation.

 

  • Les enfants en situation de migration

Plus de 34,7 millions d’enfants sont amenés à migrer chaque année dans le monde. DEI travaille avec des enfants migrants, des enfants réfugiés, des enfants demandeurs d’asile, des enfants déplacés à l’intérieur du pays, des enfants apatrides et des enfants victimes de la traite. DEI fait partie de l’Initiative pour les droits de l’enfant dans les pactes mondiaux, qui travaille à l’inclusion des principes des droits de l’enfant dans le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières et dans le Pacte mondial pour les réfugiés.

 

  • Les enfants touchés par les conflits armés

250 millions d’enfants vivent dans des pays touchés par des conflits. Ils sont privés de leur enfance et de leurs droits fondamentaux. Ils sont entraînés dans les hostilités, soit directement en tant qu’enfants soldats, soit indirectement en étant déplacés de force, détenus, tués, mutilés, enlevés, blessés ou exploités. Les enfants en situation de conflit doivent bénéficier d’une protection totale et de droits humains, conformément à la convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant et à ses protocoles facultatifs.

 

Les priorités transversales sont intégrées dans le cadre de toutes les priorités stratégiques :

 

  • Participation des enfants

Les enfants défendent leurs droits. Ils ne sont pas seulement des détenteurs de droits ayant besoin de protection, mais aussi des membres actifs de la société, capables de revendiquer leurs propres droits. Le travail de DEI sur la participation des enfants s’appuie sur les droits inscrits dans la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant, y compris le droit de chaque enfant à exprimer son opinion et à ce que celle-ci soit respectée, y compris dans les procédures judiciaires et administratives. Dans la pratique, la participation des enfants signifie qu’ils sont impliqués dans toutes les questions qui touchent à leurs droits et à leur bien-être, et cela s’applique à toutes les activités de DEI.

 

  • Égalité entre les hommes et les femmes

Les filles et les jeunes femmes sont victimes de multiples formes de discrimination et de violence. Celles-ci sont exacerbées par les situations de conflit et d’instabilité, qui les privent de leurs droits fondamentaux et les empêchent de réaliser pleinement leur potentiel en tant que membres de la société. En outre, les filles et les femmes sont la cible d’actes de violence sexuelle, notamment en tant que tactique de guerre. La perspective de genre est intégrée dans toutes les politiques de DEI conformément aux principes inscrits dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant et la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes. En 2019, DEI a renouvelé son engagement en faveur de l’égalité des sexes par le biais de son code de déontologie et de sa politique en matière de genre, qui établit des normes minimales pour garantir l’égalité de participation et d’accès aux postes et aux ressources pour les femmes et les hommes à tous les niveaux de l’organisation.

 

Points forts de l’impact de DEI

 

Défense des Enfants International met en œuvre des projets internationaux pour protéger et promouvoir les droits des enfants. Les centres de défense socio-juridique et le programme SHE LEADS sont deux projets majeurs.

Les Centres de défense socio-juridique (CDSJ) répondent aux besoins des enfants et fournissent un plaidoyer basé sur des preuves grâce à une approche holistique et centrée sur l’enfant. Dans plus de 20 pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique latine, les CDSJ offrent une assistance juridique et psychosociale gratuite aux enfants en conflit avec la loi et aux enfants victimes de violences. Ces services comprennent des activités de sensibilisation à une justice adaptée aux enfants pour les enfants, leurs familles et les autorités. Le plaidoyer en faveur d’un changement structurel a lieu aux niveaux local, national et régional par l’intermédiaire des sections nationales et au niveau international par l’intermédiaire du secrétariat international de DEI.

Le programme SHE LEADS fait partie de l’engagement de longue date de DEI en faveur de l’égalité des sexes. L’objectif de cette initiative innovante est de renforcer l’influence des filles et des jeunes femmes sur la prise de décision et la transformation des normes de genre en Afrique et au Moyen-Orient. Au niveau international, les filles et les jeunes femmes sont à l’origine de changements politiques par le biais du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, du Forum politique de haut niveau (ODD) et de la Commission de la condition de la femme. En 2022, SHE LEADS a joué un rôle essentiel lorsque le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté une résolution révolutionnaire sur la discrimination à l’égard des femmes et des filles.

This post is also available in: EN, ES