Impact de la Covid-19 sur les opérations et les programmes DEI en Sierra Leone


Au niveau mondial, les Organisations de la Société Civile (OSC) sont confrontées à l’effet spontané de la pandémie COVID-19. Cependant, en Sierra Leone, où une grande partie du travail effectué est soutenu par des financements provenant de sources extérieures, COVID-19 a eu un effet plus marquant sur le travail des OSC dans les;communautés. 

Les OSC, en particulier les petites organisations basés en Sierra Leone, ont certainement été plus touchées en raison de la faiblesse de leur infrastructure de sécurité numérique, ainsi que des connaissances et des capacités requises pour naviguer dans l’espace numérique avec peu ou pas de difficultés. 

Mais comment la pandémie COVID-19 a-t-elle affecté les opérations et le programme de DEI – Sierra Leone dans les communautés et quelles leçons les organisations ont-elles hérité de la pandémie jusqu’au présent?

Premièrement, l’introduction de mesures de distanciation physique et sociale par le gouvernement du Sierra Leone, parmi lesquelles pour contenir la propagation de la pandémie de COVID-19 le confinement pays qui a bouleversé la capacité de la section DEI à se réunir, à s’organiser, à faire pression et à plaidoyer pour un changement de politique et de pratique dans les communautés de Sierra Leone. Par exemple, la Coalition des droits de l’enfant de Sierra Leone et les partenaires de l’Alliance pour la défense des filles, qui ont soutenus le DEI-Sierra Leone dans l’activité de plaidoyer pour la révision de la loi sur les droits de l’enfant et l’harmonisation des lois sur le mariage des enfants de Sierra Leone. La révision aurait pu résoudre les contradictions entre la loi sur les droits de l’enfant de 2000, qui protège les enfants contre le mariage des enfants, et la loi sur l’enregistrement des mariages et des dispositifs coutumiers de 2007, qui permet aux enfants de se marier avec le consentement des parents en Sierra Leone.  

Les nouvelles mesures ont pourtant force la suspension des activités prévues et les employés DEI comme partout dans le monde se sont pressés à transférer leur travail en ligne pour prévenir la transmission de la COVID-19. 

En outre, le COVID-19 a également eu un impact sur la capacité de DEI – Sierra Leone à maintenir son rôle, à accroître la prestation de services, à donner la parole aux enfants vulnérables, en particulier les filles et les jeunes femmes, et à représenter les communautés pauvres dans nos zones opérationnelles en Sierra Leone, qui sont moins interpellés dans les interventions d’urgence en matière de santé publique dans les communautés. De plus, la fermeture de l’espace civique et les contraintes de mouvement a rendu l’environnement des services de soutien direct, du lobbying, de la défense des droits et de la responsabilité extrêmement difficile pour DEI-Sierra Leone. Par exemple, le DEI – Sierra Leone a dû réduire ou annuler certaines des activités de projet prévues dans les communautés, y compris les formations, les ateliers et les campagnes, en raison de la restriction des mouvements du personnel et des rassemblements publics dans les communautés pour contenir la propagation de la pandémie COVID-19 dans les communautés.  

  

En outre, la pandémie de COVID-19 a réduit nos effectifs et augmenté les coûts organisationnels pour mettre en œuvre les programmes, les opérations et les activités à distance. Par exemple, certains de nos employés ont dû rester à la maison pour s’occuper de leur famille et pour soutenir leurs enfants dans leurs travaux scolaires pendant cette période difficile.   

Bien que le DEI – Sierra Leone soit resté submergé par l’impact immédiat du COVID-19 sur les opérations et les programmes de l’organisation, il est resté étonnamment optimiste quant à l’avenir. Par exemple, les restrictions sur les mouvements de notre personnel ont accéléré l’adoption de solutions technologiques pour mettre en œuvre nos programmes dans les communautés. Cela a permis au personnel de travailler depuis leur domicile et de poursuivre certaines de ses opérations. Le personnel a acquis de nouvelles compétences et une expérience des nouveaux outils et applications. Combiné avec l’utilisation des reseaux sociaux, DEI a exploité sa présence en ligne pour augmenter sa visibilité, se connecter à de nouveaux publics et obtenir le soutien de nouveaux supporters et partenaires pour continuer à mettre en œuvre les programmes et projets dans les communautés même pendant la période post-COVID-19 dans les communautés de Sierra Leone.  

En outre, la pandémie COVID-19 a renforcé les interventions de plaidoyer de DEI-SL dans les communautés en Sierra Leone. Par exemple, DEI-Sierra Leone a souvent été en première ligne pour mettre en évidence les lacunes affectant la protection et la promotion des droits des enfants et des jeunes et pour plaider en faveur de changements dans les politiques et les actions publiques. Avec un public plus engagé qui ressent maintenant l’impact et les conséquences de COVID-19, DEI-Sierra Leone a l’opportunité de renforcer son activisme et ses interventions de plaidoyer autour de questions critiques telles que la justice pour enfants, l’éducation, le trafic d’enfants, la défense des filles et l’activisme des jeunes ; d’intensifier les demandes d’amélioration de la prestation des services publics ; de surveiller comment les gouvernements utilisent les fonds publics en réponse à la pandémie ; et de dénoncer tout abus de pouvoir de l’État pendant l’application des mesures visant à freiner la propagation de la maladie dans les communautés.  

Enfin, le déclenchement de la pandémie COVID-19 a permis d’améliorer la visibilité du travail de le DEI-Sierra Leone. Par exemple, alors que l’attention des médias nationaux et généraux s’est surtout concentrée sur la crise sanitaire et l’effondrement potentiel des économies, COVID-19 a également mis le public et les médias sous les feux des projecteurs sur les OSC, y compris le DEI.

This post is also available in: EN, ES

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn