Search
Close this search box.

Déprivation de liberté à travers le monde: Japon

 
Depuis de nombreuses années maintenant, le système éducatif de plusieurs villes du Japon prive les enfants de leur liberté. La police impose en effet une politique de tolérance zéro au plan disciplinaire dans les écoles élémentaire et secondaire. L’attitude éducative consistant à punir, dans une pièce séparée ou un espace dédié à la réprimande et à la surveillance, les enfants qui se sont mal conduits est particulièrement préoccupante. Bien que ces pièces soient généralement spacieuses, les enfants sont le plus souvent maintenus dans un espace confiné et plongés dans l’obscurité. Lors de ces punitions, il leur est interdit d’entrer en contact avec d’autres camarades de classe, ils doivent emprunter d’autres itinéraires pour commencer et finir l’école, et ils ne peuvent pas aller aux toilettes sans être accompagnés. Ils sont contraints se former seuls et sont jugés sur la qualité et de l’effort de leur travail.
L’une des conséquences essentielles de cette politique, outre sa nature dure et dégradante, est le degré de séparation entre l’enfant et l’enseignant. Le lien entre l’élève et son professeur n’a plus de dimension pédagogique, il ne se fonde plus que sur peur et domination.  Les enfants craignent les enceintes d’établissement scolaire et s’y sentent mal à l’aise, submergés par la pression. Nombre de problèmes psychologiques et émotionnels sont susceptibles de survenir pour un enfant en pleine croissance. L’école est censée favoriser un épanouissement dans l’apprentissage, la politique de tolérance zéro ne le permet pas.