Dépôt de plainte auprès du bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme

 
Certaines organisations de la société civile, dont la vice-présidence de DEI pour l’Amérique latine, ont déposé une plainte officielle auprès de certains mécanismes de droits de l’homme de l’ONU au sujet de cas graves de violation du droit à la vie, à l’intégrité personnelle et de torture d’adolescents et de jeunes en conflit avec la loi, dans les unités de détention CAS (Centres de services socio-éducatifs) Abreu et Lima, CAS Cabo de Santo Agostinho et CAS Caruaru dans l’État de Pernambuco au Brésil. La violence institutionnelle au sein de ces établissements a entraîné la mort de jeunes.

Cette déclaration requière des mesures concrètes telles que la transmission de plus amples informations sur la situation ; l’éradication des violations des droits de l’homme dans ces centres ; la mise en place d’un système socio-éducatif dans l’État de Pernambuco ; une organisation physique appropriée des unités ; des financements pour construire et rénover des centres de détention ; l’instauration d’un programme de contrôle ; la fermeture progressive de deux unités de détention pour adolescents en conflit avec la loi dans l’État, ainsi que l’interdiction d’entrée de nouveaux détenus dans ces deux centres ; la création d’un système de déclaration pour les familles, avec possibilité de déposer des plaintes sans crainte de représailles.
 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *