DEI présente à l’ONU une proposition pour le Rapport de 2014 sur l’accès à la justice

 

En Septembre dernier, DEI a présenté une proposition complète à l’Office du Haut Commissaire aux droits de l’homme (HCDH), détaillant les travaux des centres de défense socio-légal à travers ses différentes sections nationales. Ce rapport a été initié par la résolution 22/32 du Conseil des droits de l’homme en 2013. Dans cette proposition, DEI explique comment ces centres “adoptent une approche multidisciplinaire, globale et centrée sur l’enfant, en fournissant simultanément une assistance juridique et médicale directe aux enfants, tout en renforçant le tissu social en travaillant sur les droits des enfants en général.” Dans le but de promouvoir et protéger les droits de l’enfant, tel que promulgué par la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant (CDE), ces centres apportent une assistance précieuse aux enfants exposés à de mauvais traitements dans les systèmes judiciaires. Au delà de la représentation juridique et des orientations vers d’autres services sociaux, ces centres «apportent une aide immédiate sous forme d’abris et de soins médicaux.”

En plus d’assister les enfants dont les droits fondamentaux sont exposés à des violations, ces centres cherchent à sensibiliser sur les questions de justice pour mineurs et, finalement, à réformer les aspects injustes des systèmes judiciaires. Les centres de défense de DEI “préconisent une formation systémique sur les droits de l’enfant pour les professionnels tels que juges, policiers, avocats, fonctionnaires et dirigeants communautaires.”

D’autres travaux de DEI ayant contribué à promouvoir la réforme de la justice pour mineurs sont présentés dans le document “Lignes directrices relatives à une action en faveur des enfants dans le système judiciaire en Afrique”, élaboré avec la participation de la DEI et de l’African Child Policy Forum (ACPF). Ce document, qui contient des recommandations pour la réforme de la justice pour mineurs, a été adopté par le Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (CAEDBE) de l’Union Africaine (UA).
L’adoption de ces documents met en évidence le rôle important joué par DEI concernant l’évolution du cadre judiciaire pour mineurs permettant de passer de procédés nocifs et méconnus à l’éducation sur les besoins de l’enfant et à l’harmonisation avec la CDE. Comme démontré dans ses travaux récents, DEI est déterminé à promouvoir des systèmes judiciaires adaptés aux enfants dans le monde entier.

Le rapport complet du HCDH sera visible en ligne sur le site officiel en 2014 (www.ohchr.org

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *