Sport Integrity

Conférence sur le sport et les droits humains

 
Intégrité dans le sportUne conférence sur le sport et les droits de l’homme intitulée: Intégrité dans le sport: un droit pour la jeunesse, a été organisée par les Missions Permanentes de l’Italie et de l’État du Qatar, en collaboration avec le Centre International pour la Sécurité dans le Sport (CISS) et la Ligue italienne de football professionnel (Lega Pro). L’événement, qui s’est déroulé le 6 Novembre 2013 au Palais des Nations à Genève, visait à mobiliser sur les menaces à l’encontre de l’intégrité dans le sport, telles que la manipulation de résultats sportifs et la maltraitance des enfants. L’événement a également été conçu pour présenter des initiatives relatives à la protection des valeurs sportives et à l’implication des jeunes, ainsi que pour encourager l’adoption de bonnes pratiques et de normes assurant la meilleure protection des enfants dans le sport.
Lors de cette Conférence, un débat a été organisé sur le Sport et les enfants : développement et protection avec une liste impressionnante d’intervenants clés de divers organismes et ONG, tels que: PAM, UNICEF, Right to Play, Protection de l’enfance dans le sport, Centre international pour le enfants disparus et sexuellement exploités, Culture foot solidaire (CFS), Plateforme internationale pour le sport et le développement et Save the Dream.
Le débat a été ouvert sur la question du rôle du sport dans la réalisation du premier Objectif du Millénaire pour le Développement. Plusieurs programmes ont été mentionnés à cet égard qui fournissent de la nourriture à millions d’enfants dans les écoles dans le monde entier, et encouragent des familles pauvres à envoyer leurs enfants à l’école où ils seront nourris. Dans le même temps, ces programmes permettent de déceler le potentiel des enfants dans le sport, du fait qu’ils ont la possibilité de fréquenter l’école et de se développer au niveau athlétique. Les participants ont déclaré que le sport a non seulement un rôle de catalyseur contre la faim, mais sert aussi à maintenir la paix dans les zones de conflit et aide les enfants réfugiés à surmonter les difficultés qu’ils rencontrent. Le renforcement de la synergie entre le sport et la lutte contre la faim est donc essentiel pour le bien-être des enfants en général car le sport contribue également à diffuser des valeurs éthiques.
Concernant la protection des enfants dans le cadre sportif, il a été souligné que le sport est déjà utilisé dans différents programmes d’organisations comme outil de prévention contre la violence et contre le travail et l’exploitation sexuelle des enfants. Les participants ont exprimé la nécessité de sensibilisation sur la violence liée à de nombreuses pratiques sportives, mentionnant que les enfants sont souvent soumis à des entraînements sportifs intensifs à des âges inappropriées. Les défis d’aujourd’hui incluent également des manquements, des intimidations et des bizutages, le trafic de mineurs par les recruteurs de sport, l’exploitation des enfants durant les Coupes du Monde, les Jeux Olympiques ou autres grands événements sportifs, pouvant tous interférer avec les droits fondamentaux des enfants.
Bien que l’on manque de données empiriques fiables relatives à la violence contre les enfants dans le sport, les systèmes de protection de l’enfance des fédérations et clubs sportifs méritent d’être étudiés, et les critères d’entraînement au sein des organes d’administration doivent être vérifiés et révisés. Tous les intervenants travaillant sur la prévention des diverses formes d’abus à l’encontre des enfants doivent coopérer avant que les manifestations sportives aient lieu. La collaboration d’adolescents directement impliqués dans les problématiques survenant au cours de ces événements est particulièrement importante, et leur contribution est cruciale pour déterminer les meilleures normes en matière de protection de l’enfance dans le domaine de l’entraînement sportif.
 
Lors de la Conférence, un accord important a été signé entre l’UNICEF Brésil et le Centre international pour la sécurité dans le domaine sportif (CISS). L’accord vise à promouvoir la collaboration bilaterale pour la protection de l’enfant pendant la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques au Brésil.
Toute personne a la responsabilité d’agir dans son environnement immédiat et d’être proactif dans la prévention de l’injustice. Avant même qu’une atteinte au respect ne se produise, il est nécessaire de protéger un enfant ou un adolescent sous la supervision d’adultes, car les enfants ont le droit de faire du sport et de jouer en toute sécurité.